screenshot_20161212-181351

Jérémie Porsan-Clemente est un minot formé à l’Olympique de Marseille. Ayant des origines Martiniquaises, dans cet entretient, il nous raconte les moments importants de sa vie et évoque ses ambitions.

 

 

 

Tu es originaire de la Martinique, tu viens de quelle commune exactement ?

« Je viens de Fort-de-France et je suis né à la clinique Sainte-Marie. »

Au début, tu jouais dans quels clubs en Martinique ?

« J’ai commencé au FC Schoelcher à l’âge de 6 ans. Après à 10 ans je suis parti au Golden Star où  j’ai joué 3 ans,  et à 13 ans je suis parti à l’OM. »

 Jeune, ton premier objectif c’était de devenir professionnel ?

« J’ai toujours joué au football pour devenir professionnel : C’est le rêve de tout le monde ! »

Qu’est-ce que la Martinique représente pour toi ?

« La Martinique représente mon île natale. C’est l’île où toute ma famille vit. C’est mon pays d’origine, donc je ne vais jamais oublier que je viens de là-bas. »

Tu restes souvent en contact avec la Martinique ?

« Déjà avec ma famille, c’est tous les jours et après avec mes amis de la Martinique on va dire que je leur parle souvent. »

Tu es arrivé à l’âge de 13 ans à Marseille, comment s’est passé ton intégration au sein du club et de la ville ?

« Au début c’était un peu difficile. A 13 ans, sans mes parents, j’étais seul. Je découvrais le froid, à 13 ans, c’était ma première année ! Franchement c’était très difficile. En plus, à cet âge je quittais mon cocon familial. Mais au fil des mois, j’ai pris l’habitude et je me suis fait de nouveaux amis… Et ça s’est fait tout seul. »

Cela fait quoi de signer pro à 16 ans à l’OM ?

 « C’était l’un des plus beaux jours de ma vie ! Je vais toujours m’en rappeler. Cela a été des moments magiques et indescriptibles… Qui aurait cru qu’un petit Martiniquais qui arrive à 13 ans à Marseille et signe, 3 ans plus tard, son premier contrat professionnel à l’OM ! »

Quel serait l’adjectif qui décrirait précisément ce moment là ?

« MERVEILLEUX »

20161212_181121

Aujourd’hui Jérémie, tu as 19 ans et tu es professionnel à l’Olympique de Marseille… Comment tu vis cette situation ?

« Je ne change pas mes habitudes. Oui c’est bien, je suis professionnel à l’OM. Mais il faut viser plus haut ! Je ne vais pas me satisfaire de ce contrat là. Il faut aller chercher les buts et toujours viser plus haut. Être professionnel, c’est juste une motivation de plus. Si tu signes pro, ça veut dire que le club croit en toi et après il faut que tu leur rende cette confiance là… C’est-à-dire il faut que tu te donnes à fond pour justifier le pourquoi tu as signé pro. »

Comment ça se passe en CFA avec l’équipe réserve du club ?

« On a très bien commencé le championnat. Les dernières défaites qu’on a eu c’est parce qu’on a mal joué. Mais aussi le contexte était difficile. Les équipes adverses nous voient arriver, elles voient des jeunes joueurs professionnels  donc tout de suite ils vont commencer à mettre des coups. En fait c’est un championnat très physique. Comme on a beaucoup de joueurs de ballon c’est-à-dire techniques et mobiles, on n’est pas habitué au fait qu’on nous rentre dedans et c’est donc plus difficile. Mais ça nous sert de leçon et d’apprentissage. »

Avec quels joueurs professionnels tu t’entends le mieux ?

« Je m’entends bien avec tout le monde. J’aime bien Rolando parce qu’il m’a pris sous son aile. Je l’appelle ‘Pai’ en portugais car il vient du même pays que mon idole Cristiano Ronaldo. En plus, il me surnomme Cristiano Ronaldo et je l’aime bien aussi car c’est un très bon mec. Ensuite je m’entends bien avec Gomis, Samba, Vainqueur, Cabella… Vraiment un peu avec tout le monde. »

Qu’est-ce que  Maxime Lopez représente pour toi ? Peut-il être ton modèle ?

« Non ce n’est pas un modèle car c’est chacun sa carrière mais c’est mon frérot ! Depuis que j’avais 13 ans lorsque je suis arrivé, on a vécu les étapes en même temps. Par exemple, quand il a signé pro j’ai signé pro. On a tout vécu ensemble et ça fait 5 ans qu’on ne se lâche pas. C’est carrément mon voisin… On s’encourage ! D’ailleurs, je suis extrêmement content pour lui ! J’ai joué en premier en Ligue 1, là c’est à son tour. Ce n’est que du bonus, mais ça fait plaisir de voir quelqu’un avec qui j’ai fait ma formation à l’OM dans l’équipe première. »

Tu as été formé à l’OM, comment tu trouves le centre de formation ?

« Malgré tout ce qu’on dit sur le centre de formation, je trouve que le centre de formation de l’OM est de qualité. Il y a de très bons joueurs. Après c’est un peu plus difficile pour jouer en équipe première mais dans le centre de formation il y a énormément de qualité. »

Le rachat de l’OM est une bonne nouvelle pour les jeunes d’après toi ?

« D’un côté c’est une bonne nouvelle parce que quand on voit Maxime Lopez et Boubacar Kamara qui jouent avec les professionnels, on sent que les jeunes sont inclus dans le projet. Après maintenant qu’il y a de l’argent, le club peut acheter des grands joueurs. Mais ça doit être une motivation pour nous. Donnons nous les moyens d’ arriver à jouer avec les grands joueurs qu’ils vont acheter ! »

20161212_180920

Tu fais confiance à Rudi Garcia ?

« Oui ! C’est un très bon coach, c’est l’un des meilleurs en Europe car il l’a prouvé par son passé et dans ce qu’il est en train de faire à l’OM.  On est éliminé en coupe de la Ligue malheureusement à cause des tirs aux buts, mais ça c’est un peu la loterie. Mais en Ligue 1, je trouve qu’on a redressé la barre. Tout n’est pas encore parfait mais on est sur 2 victoires d’affilée et espérons que ça continue comme ça. »

Et comment tu le trouves par rapport à Marcelo Bielsa ?

« C’est deux styles différents ! Je ne peux pas vraiment expliquer… Mais les deux sont très fort! Marcelo Bielsa, il est un peu plus fou dans le bon sens du terme. »

Aujourd’hui quel est ton objectif personnel ?

« Mon objectif personnel c’est de marquer une quinzaine de buts en CFA et ça se passe plutôt bien car avec 5 buts je suis meilleur buteur du championnat. Après j’espère jouer un Ligue 1 comme mes amis Maxime et Boubacar. Je veux montrer à Garcia que j’ai les capacités pour jouer en Ligue 1. »   

Qu’est-ce que l’OM représente pour toi ?

« L’OM ne représente pas tout mais depuis tout petit je suis pour l’OM. Mon papa et quasiment toute ma famille sont pour l’OM. A l’époque où d’autre club me voulaient, je n’ai pas hésité à signer pro dans mon club formateur Cela représente une partie de ma vie car ça fait 5 ans que je vis sur Marseille. C’est mon deuxième chez moi après la Martinique »

Imaginons dans futur que tu sois performant. Si la sélection de la Martinique t’appelle avant l’équipe de France, tu vas jouer avec les ‘Matinino’ ?

« Franchement, et j’avais déjà répondu à cette question à un journaliste de France Antilles, ça me ferait plaisir que la Martinique m’appelle mais ce n’est pas mon objectif premier. Je souhaite ça à tout le monde, dans la vie il faut viser haut ! Moi un jour j’aurais aimé porter le maillot de l’équipe de France. Donc si ça ne se fait pas bien sûr que je vais réfléchir à pouvoir porter le maillot de la Martinique. Je ne rejetterai jamais mon île natale et je serai très fier de porter la maillot de la sélection de la Martinique mais si j’ai le choix entre les deux je préférerais porter le maillot de l’équipe de France. »

As-tu un message à faire passer aux peuples Marseillais et Martiniquais ?

« Peuple Marseillais : Allez l’OM ! On va tout faire pour vous rendre heureux et on ne va pas vous décevoir.

Peuple Martiniquais : Je m’adresse surtout aux jeunes footballeurs. Il ne faut pas lâcher. Il n’y a que le travail qui paye. Tôt ou tard vous serez récompensés. Si ce n’est pas maintenant ça sera dans deux mois, si ça n’est pas dans deux mois cela sera dans un an mais quoi qu’il arrive, il n’y a que le travail qui paye. »