Après la victoire contre les Corses en juin dernier, comment te sens-tu ?

« Après la victoire contre les Corses je me suis bien senti. Gagner des coupes, ce sont des choses qui arrivent. Après, j’avais bien fêté cet évènement ! Et après on m’avait appelé pour faire des tests à Ajaccio…. Donc ça va !

 

Pourquoi aujourd’hui tu es toujours en Martinique ? 

« Il est difficile de répondre à cette question… Je suis toujours en Martinique aujourd’hui parce qu’à Ajaccio je n’avais pas beaucoup de monde derrière moi. Au point de vue des tests, ça s’est bien passé à mon avis. Mais il n’y avait pas assez de monde derrière moi. Et c’est la vie… Et elle n’est pas encore finie ! 

 

Aujourd’hui tu es avec la sélection de la Martinique afin de préparer le match contre les Îles Vierges Britanniques le 11 septembre… Quel est ton objectif pour ce match ? 

« Déjà, c’est la gagne ! Il faut gagner et se qualifier tôt pour qu’on parte en Amérique pour la Gold Cup. Donc cette Ligue des Nations, il faut la réussir car il faut porter quand même la Martinique en l’air ! »

 

Ta préparation se passe bien ?

« Oui elle se passe très bien ! C’est un peu dur mais il faut se donner à fond. »

 

Comment Mario Bocaly te fait travailler tactiquement ?

« Il me fait travailler tactiquement devant les buts déjà. Comme j’étais blessé, là, je reviens de blessure. Donc, il me pousse pour que j’aille plus loin. »

 

As-tu un pronostic pour le match contre les Îles Vierges ?

« Non pas trop… Il faudra jouer au ballon et le garder parce qu’il ne faut rien lâcher dans la vie. »

 

Enfin, qu’est-ce que tu peux dire de tes partenaires offensifs (Parsemain, Abaul, Pastel…) ?

« Sans mentir, c’est bien de travailler avec eux. Ils sont techniques et ils ont l’âge. Moi, je dois les suivre pour arriver plus loin, comme eux. »