20160502_102250

Mercredi 27 Avril 2016, la sélection de la Martinique a perdu (deux buts à zéro) à domicile contre l’équipe du Panama au stade Pierre Aliker. Cette sélection Panaméenne composée de professionnels est bien classée internationalement. D’ailleurs, elle occupe la 52e place au classement FIFA et la 4e place du classement de la Concacaf.

Malgré la défaite dans ce match amical de prestige, les martiniquais n’ont pas été ridicules. Comme d’habitude, la Martinique produisait du jeu, mais cette-fois ci n’était pas efficace devant.

La sélection de la Martinique doit-elle rencontrer plus souvent de grandes sélections mondiales?

IMG-20160427-WA0001

Audio: Noël Le Graët (président de la Fédération Française de Football)

 

En dépit de son style de jeu assez technique et organisé, face aux sélections plus fortes qu’elle, la Martinique a subi la plus part du temps. Nous avons pu constater que les joueurs amateurs martiniquais ont eu des difficultés à suivre le rythme des joueurs professionnels. Par exemple, alors qu’en première mi-temps les Matininos contrôlaient assez bien le match, en seconde période l’équipe adverse a su accélérer et marquer rapidement dans le premier quart d’heure. Dans le deuxième temps, le Panama a pu plier la rencontre en marquant sur corner et en contre-attaque.

Néanmoins, la sélection de la Martinique jouait avec envie, et voulait à tout prix se faire respecter. Les martiniquais se sont montrés coriaces et ne se sont pas laissés marcher sur les pieds.

D’après le numéro 10 panaméen, Josiel Núñez, ses coéquipiers et lui n’avaient pas peur mais savaient avant la rencontre que cette dernière allait être difficile.

20160502_102657                           Afficher l'image d'origine

Interview d’après match: Audio de Josiel Nuñez.

Traduction française:

  • Es-tu satisfait du résultat ?

«Oui oui, bien sûr ! Ce fut une partie très difficile, très dure.»

  • Quelles sont les caractéristiques du football panaméen?

« Jouer avec le ballon, avoir la possession de balle, et aussi quand il s’agit de jouer «dur», nous jouons «dur».

  • Que penses-tu de la sélection de la Martinique ?

« C’est un niveau très dur puisque nous savons que la Martinique est un pays de la Caraïbe et toutes les équipes de la Caraïbe jouent très dur et nous savions qui nous allions devoir affronter».

  • Pour finir, parmi toutes les autres équipes que vous allez bientôt rencontrer, laquelle vous craignez le plus ?

« Aucune parce que le ballon est rond et nous, nous n’avons peur d’aucun match, d’aucune équipe parce que sur le terrain nous savons jouer et nous savons également jouer au ballon et marquer des buts».

20160502_102548

 

La Martinique a montré dans ce match de bonnes valeurs: Elle a «mouillé le maillot»! Même si le match s’est terminé par une défaite et que la déception était palpable, nous retiendrons que les martiniquais ont tout fait pour marquer et c’est bien ça le plus important.

Montrer la détermination, que ce soit dans la récupération du ballon ou lors des contre-attaques est essentiel quand on est sur la pelouse. Ces qualités-là ont été appliquées par les martiniquais et ressenties par les panaméens.

Avec l’absence de joueurs professionnels martiniquais contre la sélection du Panama, cette rencontre aura permis d’évaluer le réel potentiel des meilleurs joueurs martiniquais locaux.

Audio Samuel Pereau (président de la Ligue de Football de la Martinique):

 

De plus, il est à noter que c’est en rencontrant des sélections plus fortes que les martiniquais pourront s’habituer au rythme, tirer des enseignements et donc s’améliorer. Les joueurs amateurs de la Martinique doivent progresser pour aller très loin en Caraïbe voire en Amérique (en Gold Cup).

Dans cette optique, plusieurs pistes se dégagent:

1/La Martinique comme on l’a dit plus haut devrait davantage jouer contre de grosses sélections pour goûter plus souvent au haut niveau.

2/ Les clubs martiniquais pourraient faire des matchs amicaux contre des clubs de l’hexagone comme par exemple des clubs de DH voir de CFA.

3/Ou encore… Participer au Championnat des Clubs de l’Union de Football de la Caraïbe. Compétition qui est en fait la Ligue des Champions de la Caraïbe.

Si on revient à la réalité, tout cela peut se faire grâce à d’importants moyens financiers. C’est bien là ce qui manque au pays et c’est un problème aujourd’hui aux Antilles.

Malgré l’entrave financière et économique, la Ligue de Football de la Martinique est combative et essaye de négocier avec plusieurs fédérations.

Elle négocie son entrée à la FIFA (Fédération Internationale de Football Association) et entretient de bonnes relations avec la FFF (Fédération Française de Football). Notons au passage la présence de son président, Noël Le Graët, en tribune officielle lors du match face au Panama.

20160502_101936

Rappelons enfin que la sélection du département français qu’est la Martinique ne peut pas participer à de grandes compétitions comme la Coupe du Monde par exemple.

La Martinique serait cependant en train de négocier un statut de membre associé à la FIFA afin de viser plus haut.

20160502_102924