Afficher l'image d'origine

 

 

Aujourd’hui consultant à Infosport +, comment vis-tu ce rôle ?

« Je le vis bien ! Cela fait déjà presque deux ans que je fais ce « métier ». Je trouve que c’est quelque chose qui me correspond assez bien. J’ai de bons retours par rapport à mes collègues journalistes, donc je le vis super bien et j’ai moins de pression qu’au départ. Je me sens beaucoup plus libéré maintenant. »

 Les terrains ne te manquent pas trop ?

« Les terrains me manquent un petit peu parce que j’ai perdu le fait de me réveiller tous les matins pour aller voir les copains dans le vestiaire. Mais j’ai eu la chance après ma carrière de pouvoir faire des matchs avec certains anciens joueurs internationaux français et cela me permet toutes les semaines d’être en activité et surtout de côtoyer le vestiaire et faire des matchs de foot. Même si la compétition me manque, j’arrive à faire des matchs de temps en temps. »

Avec du recul, tu penses quoi de ta carrière ?

« Avec du recul, pour moi j’ai fait une carrière presque hors norme ! En n’ayant pas fait de centre de formation, en ayant atteint le maximum que les joueurs puissent atteindre soit l’équipe de France, je pense que j’ai fait une carrière plus qu’honorable que beaucoup pourrait envier. Après je pense que j’aurais même pu viser plus haut si j’avais fait de bons choix. Mais bon, je ne regrette rien car dans la vie il ne faut rien regretter. Je pense que j’ai fait du bon boulot ! »

Tu penses devenir coach ? Au niveau des diplômes comment ça avance ?

« En effet ça avance ! Je ne suis qu’à ma première année. Je travaille avec des jeunes et ça se passe super bien. Donc on va continuer comme ça. Il y a pas mal de boulot parce qu’il y a une grosse différence entre le terrain et le coaching. Même si tu as été un grand joueur ça ne veut pas dire que tu seras un grand coach… Même s’il y en a qui y arrive, il y a une grosse différence et il faut apprendre beaucoup de choses comme la psychologie, le droit, et tout ce qui est juridique…

Il faut avoir également un projet de jeu idéal, savoir dans quel système de jeu tu veux jouer. Donc voilà, il y a un bon dossier à monter pour se présenter à l’examen. On retourne un peu à l’école, ce n’est pas trop difficile, mais il faut s’en remettre. »

La Martinique va participer à la Gold Cup et sera très probablement membre associer à la FIFA. As-tu une réaction ?

« Je pense que c’est une très bonne chose ! On sait qu’en Martinique il y a un très grand vivier. Entre ceux qui sont antillais/français qui sont nés en France et ceux qui sont nés et vivent aux Antilles, je pense que cette amalgame-là a fait qu’aujourd’hui il y a une très bonne entente et c’est très bien pour le football Martiniquais. Ces dernières années, il y a eu quand même beaucoup de participations à la Gold Cup et il faut continuer sur cette voie-là. Il faut continuer à appeler les joueurs qui jouent dans des championnats supérieurs à la Division d’Honneur en Martinique pour pouvoir aider les joueurs locaux. »

Enfin, tu as un message à faire passer ?     

« Les martiniquais pourront toujours compter sur moi ! S’ils ont des choses à me demander il n’y a pas de problème. Moi, je suis là justement pour mon île : La Martinique. J’ai toujours essayer de faire de mon mieux pour les aider à faire quoi que ce soit. Donc s’ils ont des difficultés à obtenir certaines choses, ils peuvent toujours m’appeler. Enfin, s’ils veulent des conseils pour préparer la Gold Cup je serai également disponible. »