Giovanni Coutty : Défenseur au FC Saint-Pauloise club de l’île de la Réunion !

20180320_190514

Interview :

Tu es un défenseur martiniquais qui joue sur l’île de la Réunion, depuis combien de temps vis-tu ici et pourquoi ce choix ?

« Cela va bientôt faire déjà ma troisième année que je joue ici : sur l’île de la Réunion. Pourquoi ce choix ? J’étais en vacances avec ma femme et je me suis dit pourquoi ne pas essayer le football d’ici. Ma femme m’a dit pourquoi pas… Donc sur cette décision, j’ai essayé  de jouer afin de voir qu’est-ce que ce football vaut. J’ai pris ensuite des contacts avec quelques clubs et après je suis resté car je me plais bien ici à la Réunion. La vie y est très sympa. »   

 

Le football réunionnais est réputé pour son niveau semi-professionnel, comment s’organise ta semaine en général ?

« Généralement, à la Réunion certaines équipes s’entraînent le matin. Quand c’est la préparation physique c’est le matin et le soir. En ce moment, le championnat a repris donc durant la semaine, comme on a souvent match le dimanche, on a jour de repos le lundi. Le mardi et le mercredi c’est l’entraînement. Jeudi on a jour de repos. Le vendredi et le samedi, on est de retour à l’entraînement. Après arrive le match du dimanche. Il faut savoir également que, de temps en temps, je travaille dans mon domaine qui est la climatisation ou bien la télécommunication. Moi, je n’aime pas trop rester seul à la maison donc je préfère travailler. Mais sachez que dans certains clubs, tu n’es pas forcément obligé de travailler à côté… »

IMG-20180319-WA0001

 

Lorsqu’on est footballeur semi-professionnel, sans indiscrétion, on touche combien d’argent à peu près ? Les salaires peuvent-ils être élevés ?

« Minimum, dans certains clubs tu peux toucher de 600 à 2000 voire 4000 euros. Après, ça dépend du club, des sponsors qu’ils ont, de ton CV et de ce que tu demandes aussi. Si tu travailles à côté, le club va te donner un salaire en fonction du salaire que ton travail va te verser tous les mois. »

 

20180320_190627

 

Tu as déjà joué en Martinique : au Good-Luck, CS Case-Pilote, Golden Lion et même avec la sélection U20 des Matinino. Quelles sont les différences du football réunionnais par rapport au football martiniquais ?

« A la Réunion, je trouve que c’est déjà plus sérieux au niveau des entraînements. Tu auras des entraînements où tu seras sélectionné ou pas. Tu peux aussi ne pas être dans le groupe pour le match de la semaine… ça dépendra en fait du nombre d’entraînements que tu auras fait. Donc par rapport à ça, ici les joueurs sont pratiquement tous les jours sur les terrains en train de s’entraîner. S’ils ne peuvent pas, ils envoient un message au coach mais sinon, généralement le sérieux ici est ce qui prime comparé aux Antilles » 

 

Penses-tu qu’en Martinique on réussira à installer, comme à la Réunion, un niveau semi-professionnel ?

« Oui, on pourrait le faire. Après il faudrait vraiment que la Ligue fasse un suivi derrière. Il faudrait aussi que les présidents de clubs cherchent des sponsors comme dans un travail en entreprise en Martinique qui pourrait subvenir aux besoins des clubs. C’est faisable ! »

 

Malgré la distance qu’il y a entre la Réunion et la Martinique, tu dois certainement connaître quelques membres de la sélection des Matinino. Est-ce qu’un jour, la Ligue de football de la Martinique a essayé de te contacter pour jouer avec la sélection ? 

« Pour le moment non. Je n’ai pas été contacté parce que lorsque je suis arrivé à la Réunion, après ma préparation, j’ai fait 5 matchs et je me suis blessé. Je me suis fait les ligaments croisés. Donc, il n’y a que l’année dernière que j’ai recommencé à jouer et je n’étais pas vraiment à 100%. Après, si toutefois il y a une opportunité d’être appelé par le nouveau sélectionneur je ne pourrai que dire oui afin de venir renforcer la sélection. »

 

Qu’est-ce que tu peux dire sur le nouveau staff de la sélection composé de Mario Bocaly le sélectionneur, Frédérique Piquionne le manager général et de Fabrice Reuperné l’entraîneur adjoint ? 

« Je pense qu’il faudra d’abord leur donner leur chance pour pouvoir juger ce qu’ils vont mettre en place. Ça reste quand même trois personnalités importantes du football martiniquais. Par exemple Frédérique Piquionne, il a déjà prouvé. Il a déjà été sélectionné en équipe de France. »

 

IMG-20180320-WA0003

 

Objectivement, quel est ou quels sont le ou les joueurs de la sélection de la Martinique actuelle que tu apprécies ?

« J’apprécie beaucoup Daniel Hérelle, Kévin Parsemain, Anthony Angély et Steeven Langil actuellement. J’ai beaucoup aimé José Goron aussi… La plupart des joueurs avec lesquels j’ai joué au Golden Lion, je les apprécie en réalité… »

 

Enfin, quel message d’encouragement peux-tu leur adresser ? Eux qui tenteront pour la plupart de se qualifier pour la Gold Cup 2019.

« Il ne faudra rien lâcher ! Il faudra se battre ! Et comme on dit : Tchenbé red pa moli ! (Trad. Tenez bon ne perdez pas espoir) »