Tu es un arrière gauche de Ligue 2. Tu joues à Niort. Comment juges-tu ta première partie de saison ?

« Ma première partie de saison était assez compliquée parce que je n’ai pas eu beaucoup de temps de jeu. Après, on peut dire aussi que c’est peut être dû à l’adaptation… J’ai moins eu ma chance et ça n’a pas été facile. »

 

Avant, Tu es passé par Béziers, La Rochelle, Saint-Denis, les équipes réserves de Paris FC et Valenciennes. C’est ta première saison en tant que footballeur professionnel : As-tu le sentiment d’avoir progressé ?

« Progresser oui parce qu’au final j’ai quand même appris des choses. Maintenant, je sais que j’ai encore une marge de progression. Que ce soit sur le travail défensif ou sur les automatismes puisque j’ai souvent connu le monde amateur. Mais je pense que j’ai quand même progressé sur certains aspects et il faut que je continue. » 

 

20190311_172256

 

Aujourd’hui, l’objectif des Charmois Niortais reste toujours le maintien ou visez-vous plus haut dorénavant ?

« Actuellement, ce serait plutôt le maintien vu le nombre de points qu’on a. Ça fait déjà un petit moment qu’on n’a pas de victoire à la clé… » 

 

Dans ta carrière tu as vécu des moments compliqués : Différentes blessures aux adducteurs à Valenciennes et une allergie qui t’empêche de jouer au football pendant 6-7 mois au Paris FC… Comment rebondit-on après ces périodes difficiles ?

« Pour rebondir en fait il ne faut pas lâcher. Il faut travailler et être aussi fort mentalement. Ce sont des moments où tu te dis ‘est-ce que tu vas reprendre le foot?’ surtout quand j’ai été malade avec mon allergie. Donc je pense qu’il faut travailler. Ce n’est que du travail et de la persévérance. »

 

Maintenant, tu es performant. Tu as même été convoqué par la sélection de la Martinique. Que penses-tu de cette convocation ? 

« C’est une bonne nouvelle pour moi. J’ai l’opportunité de représenter mes origines. Ça ne peut être que bénéfique pour moi. En plus, ça va me permettre d’acquérir une nouvelle expérience, découvrir de nouveaux horizons, et découvrir de nouveaux partenaires. En tout cas j’en suis très content et ravi. » 

 

Qu’est-ce que les représentants de la sélection t’ont dit ?

« Frédéric Piquionne et Mario Bocaly m’ont expliqué comment ça se passait au niveau des matchs et au niveau de la qualification pour la Ligue des Nations. Ils m’ont dit aussi que contre le match face à la Guadeloupe il fallait juste faire un match nul pour se qualifier. J’ai eu de bons échanges avec eux. Ça s’est plutôt bien passé. »

 

Après cette convocation, pourrait-on dire que l’objectif pour toi sera de jouer la Gold Cup en juin prochain ?

« Cela serait bien oui pourquoi pas. »

 

Enfin, en sélection de la Martinique il y a des joueurs amateurs et des professionnels (Delem, Ephestion, Fortuné, et Jobello)… Pour toi, quelle est la grande différence entre le football amateur et le football professionnel ?  

« Il n’y a pas tant de différences. J’ai beaucoup connu le football amateur… Ça se joue sur de petits détails. Que ce soit dans l’aspect tactique ou technique. C’est juste qu’il y a un peu plus de niveau. C’est clair qu’il y a un peu plus de niveau dans les clubs professionnels par rapport au monde amateur. Après l’écart n’est pas si large que ça… »