Le président du Racing Club de Rivière-Pilote, Marcel Pujar aidera dans la mesure du possible Antonio Bucher. Suite à son altercation avec un arbitre, l’attaquant des Violines ne devrait toutefois plus porter le maillot du club.

Une vague de critiques à chaud s’abattent sur Antonio Bucher, l’attaquant du Racing Club de Rivière Pilote qui a perdu son calme face à l’arbitre de la rencontre contre le Club Colonial à En Camée, lors de la 6e journée de Régional 1. Toutefois, au milieu de toutes ces critiques, des propos plus nuancés se font entendre. C’est le cas notamment de Marcel Pujar, le président des Violines :

« On n’oublie qu’il y a deux saisons (2018-2019), on se déplace à Saint-Joseph (face au RC Saint-Joseph) et avant le match nous n’avions pas d’avant-centre. C’était le dernier match du championnat et il ne fallait ni perdre, ni faire match nul. Il fallait gagner. Antonio Bucher, attaquant du club que j’avais mis à pied à l’époque, est sorti de sa boite et nous a sauvés. Il nous a maintenus en Régional 1. Je ne l’oublie pas ! Je ne l’oublie pas !

Une chose est certaine, il a tort. Mais je parle au nom d’une famille : la famille Racing Club de Rivière-Pilote. Nous l’aiderons. Sans l’excuser ! On attend sa sanction. Peut-être qu’il ne jouera plus jamais au football. Mais je considère que c’est un garçon qui mérite d’être accompagné. Cela fait 3-4 ans qu’il est avec nous. Peut-être qu’il fallait prendre la chose un peu plus tôt… Dans la mesure des possibilités, je le répète, je vais quand même l’aider », a indiqué le président du RC Rivière-Pilote dans l’émission les Chyenboul de Paulo Assouvie.

Malgré la main tendue à Antonio Bucher, celui-ci ne devrait plus être en mesure de porter le maillot du Racing.