Le groupe de Saint-Hubert Reine-Adélaïde a déposé un recours auprès du Comité national olympique et sportif français (CNOSF) pour dénoncer des irrégularités commises par la Commission de Surveillance des Opérations Electorales.

L’une des listes candidates à l’élection des membres de la Ligue (prévue le 29 novembre mais finalement repoussée mi-décembre), la liste de Saint-Hubert Reine-Adélaïde a été rejetée par la commission de surveillance des opérations électorales. Des recours ont d’ailleurs été déposés suite à cette décision. C’est notamment ce que le porte-parole du groupe, Hervé Louis-Jean a expliqué sur Radio Inter Tropicale, ce samedi 28 novembre :

« Nous avons déposé un recours auprès du Comité national olympique et sportif français (CNOSF). Nous avons des éléments qui portent à croire qu’il y a des irrégularités qui ont été commises par la Commission de Surveillance des Opérations Electorales.

Il y a eu une première réunion qui s’est produite le 12 novembre puis une deuxième qui a eu lieu le 18 novembre. On ne sait même pas où la réunion s’est tenue. Si c’était dans les locaux de la Ligue, ce serait embarrassant. On sait qu’elle a commencé à 10h mais il n’y a pas d’heure de fin. Encore plus surprenant, la première réunion s’est tenue avec 4 personnes alors que les statuts de la Ligue ont prévu qu’il y en avait 5. La liste de Samuel Pereau « Mission 2024 » a été validée au vu des pièces présentées. Mais quelles pièces ? On n’en sait absolument rien. Et la deuxième liste, celle de Saint-Hubert Reine-Adélaïde, a été retoquée. Donc pourquoi faire une deuxième réunion ? Personne ne sait. On suppose que si on fait une deuxième réunion c’est qu’il manquait des pièces quelque part. Mais, on se demande lesquelles ? Vu que la première liste avait déjà été validée et la deuxième liste a été invalidée.

À la suite de la réunion du 18 novembre, les membres du CSOE, après une semaine de réflexion, demandent au secrétaire général de la Ligue de publier le procès verbal en état. Donc brusquement, ils se réunient pour invalider une décision qui a été prise une semaine avant ? Cela veut dire qu’il y avait des éléments qui manquaient pour l’autre liste. Je considère qu’il y a quelque chose qui me paraît anormale. Cette Commission de Surveillance des Opérations Electorales est une commission du parti pris. C’est pour cela qu’on a pris la décision de saisir le CNOSF qui est la première étape pour aller après vers les tribunaux. En tout cas, on fera en sorte que nos réflexions soient entendues devant le CNOSF et devant les tribunaux ensuite. Je pense que la liste adverse a véritablement des irrégularités. Les deux listes auraient dû être retoquées. Seule une liste l’a été. La justice décidera.

On considère qu’il faut changer pas mal de choses au niveau du football martiniquais notamment en termes de proximité et de consultation des clubs. On observe que nous avons une ligue assez éloignée des clubs. On veut être dans une forme de démocratie participative. On espère donc que notre liste finira par l’emporter », a conclu le porte-parole de la liste de Saint-Hubert Reine-Adélaïde.