Ce vendredi 25 février, avec la présence du RC Strasbourg s’est tenue une détection de jeunes nés en 2009 au Robert. L’occasion de repérer les nouvelles pépites.

Interview de Pascal Droenhlé, responsable du recrutement du RC Strasbourg, de passage en Martinique du lundi 21 au vendredi 25 février et présent lors d’une détection au Robert :

Que pensez-vous de cette matinée de détection et du niveau des jeunes présents ?

« C’est une génération 2009, donc c’est une génération encore très jeune. Par exemple, ça joue à 8 encore et pas à 11. On voit quand même que certains joueurs ont des prédispositions peut-être à être des joueurs de haut niveau. Maintenant, il faut voir comment ils grandissent et comment dans leur adolescence ça va se passer, leur environnement et comment leurs entraîneurs vont travailler avec eux. Mais, je pense qu’il y a deux ou trois profils qui semblent être intéressants. »

Comment fait-on pour repérer de jeunes talents ? Quels sont les critères ?

« Il y a un critère sportif et un critère extrasportif. Concernant le sportif, chez nous à Strasbourg, on essaye de trouver des qualités de vitesse, de technique, d’intelligence de jeu et de personnalité. Après, l’autre critère, l’extrasportif, on est très attachés a des valeurs. Il faut que le joueur qu’on va recruter se rapproche beaucoup de nos valeurs. »

NDLR : les valeurs du RC Strasbourg sont le respect, la résilience, la passion, la fidélité.

Imaginons qu’il y ait des jeunes martiniquais qui aient été repérés. Comment se déroulera la suite pour eux ?

« S’il y a un profil qui nous intéresse, ça sera très simple, on contactera le club pour lui demander une autorisation pour savoir s’ils sont d’accord pour que leur joueur vienne chez nous en stage, 15 jours-3 semaines. On va essayer d’éviter la période hivernale. Je pense que pour les Martiniquais c’est toujours un peu plus dur. C’est pour qu’ils soient mis dans de bonnes conditions. Ça sera peut-être au printemps ou en été. »

Cette démarche sera-t-elle mise en oeuvre ?

« C’est la bonne question. On verra. Je ne peux pas vous en dire plus en ce moment. »

Mardi vous avez assisté à la rencontre Martinique – Barbade. Quels ont été les joueurs qui vous ont tapé dans l’œil ?

« J’ai vu effectivement un match sur un terrain difficile. J’ai vu de très bons joueurs. En ce moment, nous sommes sur des 2009, mais ce qui m’intéresse aussi, et c’est pour ça que je suis allé voir ce match, c’est qu’il y a des joueurs qui sont un peu plus âgés sur lesquels on peut avoir plus de certitude. À savoir des 2002 ou des 2003. Et il y en a eu. Mais, je ne donnerai pas de noms. »

Jérémy Sebas ?

« Je ne sais pas. Si vous le dites (rires). »

Votre séjour en Martinique s’achève. Comptez-vous revenir ici prochainement ? Quelles autres actions sont à prévoir ?

« Mon séjour se termine. On va retrouver la fraîcheur de l’Alsace. Je pense que j’ai une vue globale du travail fait ici et franchement c’était très intéressant. Je pense peut-être revenir courant octobre ou novembre avec des éducateurs de chez nous pour voir si on peut amener de la compétence à ce club-là (l’US Robert) en faisant des entraînements, etc. »