En Ligue des Nations, la sélection de Martinique a obtenu le point du match nul contre le Panama (0-0) au stade Pierre Aliker. « Une récompense » selon Marc Collat après les deux premières défaites dans la compétition.

Réaction de Marc Collat en conférence de presse :

Quelles étaient les consignes contre le Panama ?

« Au match aller, on a pris une grosse claque. On a laissé filer le score en deuxième mi-temps parce qu’on a pris un troisième but qui nous a assommés. À domicile, la volonté était de rester solide défensivement et d’essayer de concrétiser les quelques occasions qu’on avait. On a été plus solides défensivement et ça a été nécessaire face à cette bonne équipe. »

Vous avez évolué en 3-5-2 contre le Panama. Avez-vous eu le temps de préparer cette composition-là ?

« J’ai pensé à cette composition dès la fin du match face au Panama. À l’aller, j’avais peut-être mis une équipe trop ambitieuse par rapport au Panama qui ne perdait pas à domicile. Durant les éliminatoires pour la Coupe du monde, ils ont battu les Etats-Unis et le Canada. Ils ont fait match nul contre le Mexique. Donc, j’ai failli et il a fallu remédier à ça. C’est un premier succès de ne pas avoir pris de buts face à cette belle équipe. Maintenant, il va falloir travailler l’aspect offensif pour permettre de fructifier nos actions. Mais, en défense, ils ont fait un travail formidable de placement et de replacement. Ils ont été très bons dans les duels et on a concédé très peu d’occasions à cette équipe du Panama. Pour moi, c’est vraiment satisfaisant. »

Si on se projette, le prochain match en Ligue des Nations sera jusqu’en mars 2023. Offensivement, ce groupe-là peut-il s’améliorer ?

« Depuis que j’ai été nommé sélectionneur, ma tâche a été de faire venir des joueurs de haut niveau pour permettre de lutter justement face à ces équipes comme le Panama. Je dirai que j’ai réussi ma tâche qu’à moitié. Il y a de bons joueurs qui sont venus mais aussi de très bons joueurs qui ne sont pas venus. Moi, j’ai la volonté et l’espoir que, tôt ou tard, ces joueurs puissent nous rejoindre. Je parle d’Arnaud Nordin, Ludovic Blas, Anthony Modeste en attaque ou Christophe Hérelle, Ronaël Pierre Gabriel, en défense. Ce sont des joueurs que j’ai contactés et qui pour des raisons X ou Y n’ont pas souhaité nous rejoindre ; parce qu’il y avait les vacances, parce que certains étaient en rupture de contrat, ou encore parce que la reprise en club se faisait assez rapidement… Donc, bien sûr, il faudra continuer avec ce groupe. Pendant ces 15 jours, on a créé quelque chose ensemble. Mais, il faudra toujours essayer d’améliorer le jeu et les postes à chaque ligne. »

Vous avez fait rentrer des joueurs locaux. Quel était le but ?

« C’était parce que nos 2 attaquants, qui étaient face à une défense à 4, commençaient à tirer la langue et n’avaient plus les ressources pour défendre. Ils avaient les ressources pour attaquer. Psychologiquement, quand on récupère un ballon on a des jambes mais quand on perd le ballon, on n’a plus de jambes. Donc, j’ai voulu faire rentrer ces jeunes car ils le méritent. Ils étaient capables sur une course ou sur un appel de faire des différences comme l’a fait Jérémy Sebas. Malheureusement son tir croisé n’est pas passé très loin. Malheureusement aussi, on a eu un expulsé. On n’avait pas d’autres solutions que de préserver le match nul. »

Quel bilan faites-vous de ces 3 rencontres en Ligue des Nations ?

« La déception est qu’on n’ait pas marqué un seul but alors que sur l’ensemble des 3 matchs on a dû se créer une dizaine d’occasions mais on n’a pas scoré. C’est décevant et les joueurs sont déçus pour ça. Après, il y a des joueurs qui étaient en fin de saison avec la perspective de vacances qui arrivaient. Ils sont venus en stage et je les remercie beaucoup. On a vraiment vécu pendant 2 semaines un stage de très bon niveau. Pour moi, ce match nul c’est la récompense. Même s’il n’est pas qualifié pour la Coupe du monde, le Panama est tout à fait du niveau des Etats-Unis, du Mexique et du Canada. C’est vraiment une très bonne équipe. Donc, ce point me satisfait tout à fait. Pour tout vous dire, lors de ce troisième match, on voulait faire quelque chose. On espérait gagner. On n’a pas pu le faire. Mais ce nul satisfait entièrement notre équipe. »

Avez-vous apprécié l’ambiance du match à domicile ?

« Oui c’est évident. On aurait aimé que le stade soit plus plein parce qu’on sait que le public martiniquais peut porter ses joueurs très haut. La musique aussi fait partie de cela. C’est certain que le fait d’avoir perdu 5 buts à 0 , ça a peut-être découragé des gens de venir nous supporter. J’espère que pour le prochain match officiel qui sera contre le Costa Rica, le stade sera plein. On a besoin de ce public et les joueurs le méritent. »

Résumé de la rencontre :

.