Originaire de la Martinique, Samuel Arneton joue au sein de l’équipe réserve du Paris Saint-Germain et souhaite jouer avec les Matinino.

Interview de Samuel Arneton, défenseur central au sein de l’équipe réserve du Paris Saint-Germain :

Un Martiniquais qui joue au sein de l’équipe réserve du PSG ! Ce n’est pas courant… Comment le vis-tu ?

« Je le vis bien. C’est un quotidien particulier qui s’allie avec l’emploi que j’ai à côté. Dans l’équipe réserve du PSG, nous sommes considérés comme des amateurs de très haut niveau. Moi, je suis au club depuis la saison 2011/2012. J’entame donc ma 11e saison. À côté du football, j’ai un diplôme d’ingénieur. Diplôme qui me permet d’avoir une activité professionnelle et principale. Je suis conseiller en logiciel. »

Au sein de la réserve, on est dans l’ombre de l’équipe première du Paris Saint-Germain, il y a-t-il des objectifs ?

« On a longtemps été limités par une seconde équipe professionnelle du centre de formation du club. Aujourd’hui, ce n’est plus le cas. Oui, on a un objectif. On joue en National 3, on veut monter vers la division au-dessus, en National 2. »

En ce qui te concerne, quels sont tes objectifs personnels ?

« Mes objectifs personnels sont de rester compétitif toute la saison, pouvoir faire mon job en défense et apporter offensivement aussi. Si possible, faire des passes décisives et mettre des buts notamment sur coup de pied arrêté. Je veux faire une saison pleine. Je veux disputer tous les matchs. »

Durant les saisons précédentes, as-tu connu un manque de temps de jeu ?

« À l’origine, j’ai toujours joué tous les matchs. La saison dernière, j’ai eu quelques blessures qui m’ont éloigné des terrains quelque temps. Au tout début de saison, je me blesse lors du premier match officiel et ensuite je me blesse à la trêve hivernale. Ce sont les deux périodes les plus creuses de ma saison dernière. »

Tu souhaites intégrer la sélection de Martinique. Que sais-tu de cette équipe ?

« J’ai déjà entendu parler de ses parcours en Gold Cup. Je connais quelques joueurs de nom, qui avaient été sélectionnés aussi. Et comme ma famille est martiniquaise, je me suis demandé également quel était le niveau de cette sélection et si des joueurs de mon niveau pouvaient être sélectionnables. Rejoindre cette équipe serait une fierté. Déjà, dès que je peux, je viens en Martinique. Je me sens Martiniquais comme tout Martiniquais. J’aimerais aider et apporter quelque chose à la sélection. »

En Martinique, de quelle commune viens-tu ?

« J’ai de la famille à Fort-de-France dans le quartier Texaco. C’est là où se trouve ma grand-mère et c’est là où je vais quand je suis en Martinique. Sinon, j’ai de la famille un peu partout. Que ça soit à Sainte-Anne ou même au Morne des Esses, à Rivière Canaris, là où est mon autre grand-mère. »

Cette saison, intégrer la sélection de Martinique, est-ce un deuxième objectif pour toi ?

« Dès lors que j’ai un niveau et un profil qui peuvent être proches de ceux qui sont en sélection, oui, ça deviendra forcément un objectif. En plus du fait que cela serait pour moi une grande fierté de représenter notre île, je crois que cela serait une expérience très intéressante humainement et footballistiquement. Je crois tout simplement que cela me ferait grandir en tant qu’homme et en tant que joueur. »

Penses-tu que le niveau du championnat de National 3 peut te permettre de jouer en sélection ?

« Je pense mais sans certitude. Sur ce point-là, j’aimerais avoir des réponses. Je pense que le championnat de National 3 est un niveau très cohérent. Et, je souhaite savoir justement si par rapport aux joueurs sélectionnés, ce niveau est intéressant. »

.