C’est la surprise du mercato, Grégory Pastel a rejoint l’US Diamantinoise cette saison. L’international martiniquais nous livre les coulisses de son transfert et ses ambitions au club.

Interview de Grégory Pastel, la recrue phare de l’US Diamantinoise cette saison :

Durant le mercato, tu as quitté l’Aiglon pour l’US Diamantinoise. Pourquoi avoir choisi de jouer pour le Diamant cette saison ?

« Premièrement, c’est beaucoup plus proche de chez moi. J’habite Sainte-Luce. J’ai effectué 3 saisons au Lamentin et donc c’était deux allers-retours dans la journée. Il fallait que je dépose mon fils à l’école à Rivière-Pilote, que je retourne le chercher, pour ensuite retourner au Lamentin à l’entraînement et rentrer à nouveau le soir. À ce niveau-là, c’était un peu compliqué et j’ai des projets personnels qui font que ça va me prendre pas mal de temps. Durant la saison dernière, je voyais un peu de loin ce que le Diamant faisait. Ils ont un projet très intéressant et très ambitieux. Ça correspond à ce que je recherchais en termes de projet sportif, d’autant plus qu’il y a des joueurs ici avec lesquels j’ai joué au Racing et avec lesquels je m’entends super bien. Ce sont des amis. Donc ça a facilité les choses. »

D’où sont venus les contacts et comment étaient les négociations durant le mercato avec les Diamantinois ?

« Il y a quelques joueurs qui m’ont fait savoir qu’ils auraient bien aimé que je vienne. C’était durant la saison dernière et plutôt vers la fin de la saison. Il y a aussi les dirigeants et notamment l’entraîneur qui m’ont appelé. Mais, je leur ai dit que ma saison n’était pas encore finie avec l’Aiglon et donc de me contacter éventuellement après la Coupe VYV. C’est ce qu’ils ont fait. Ils m’ont montré un très grand intérêt. Ils m’ont vraiment montré qu’ils avaient envie que je les rejoigne sur les deux derniers jours du mercato. J’avoue que c’était une décision très compliquée à prendre. J’étais très bien à l’Aiglon même si je restais quand même sur ma faim sur les trois dernières saisons par rapport au Covid, aux blessures et à ma fracture des côtes. Du coup, j’aurais aimé faire plus à l’Aiglon. J’ai très bien fini ma saison après ma blessure de 2 mois et demi. Ça ne m’aurait vraiment pas dérangé de continuer à l’Aiglon. C’était vraiment soit l’Aiglon ou le Diamant. Sur la fin, j’ai eu des rendez-vous qui ont duré assez longtemps avec les dirigeants du Diamant et ça a fait la différence. »

D’autres clubs t’ont également sondé durant le mercato ?

« Oui il y a d’autres clubs comme Sainte-Luce et le RC Rivière-Pilote. Mais, je pense que j’ai encore assez de jambes pour pouvoir jouer en R1. J’ai beaucoup d’ambition. Le but c’est vraiment de faire partie d’un projet ambitieux, de faire partie d’un club et d’un effectif pour remporter des titres à court voire moyen terme. »

Selon toi, comment tes anciens coéquipiers, le staff et les dirigeants de l’Aiglon ont-ils perçu cette mutation à l’USD ?

« Auprès de la majorité, ça n’est pas très bien passé. Ils ne s’y attendaient pas du tout. Moi, à la base, je n’avais pas prévu de partir de l’Aiglon et c’est surtout que ça se fait sur les derniers jours du mercato. Donc forcément pour moi c’était compliqué. Justement, je savais qu’ils n’allaient pas avoir le temps de me remplacer numériquement. Forcément, ils ont fait le forcing pour que je puisse rester. Mais, la veille j’avais déjà donné ma parole aux dirigeants et au staff du Diamant. Du coup, je ne me voyais pas revenir sur ma décision. À partir du moment où on a donné sa parole, même si ce n’est pas encore signé, la parole suffit. Donc, c’était compliqué mais je suis quand même venu au Diamant. »

Place au terrain maintenant ! Premier entraînement collectif pour toi ce mardi… Comment s’est passée ta séance ?

« Il y avait un peu de fatigue puisque je reviens de vacances. J’ai passé deux semaines en Colombie. Donc pas mal de vols sur ces deux-trois derniers jours entre la Colombie, Saint-Domingue, Guadeloupe et la Martinique. Donc pas mal de vols et un peu de fatigue même si je me suis bien reposé aujourd’hui. Au niveau des jambes, il me manque encore quelques sensations, c’est sûr. Ça fait un mois qu’on a arrêté la compétition même si je me suis un peu entretenu comme je pouvais là-bas. Mais c’est clair que je ne suis pas encore prêt physiquement. Mais ça m’a fait du bien de retoucher au ballon après un mois. Sur la fin, j’ai ressenti une petite douleur au genou mais je ne pense pas que ça soit très méchant. Comme d’habitude, je vais faire des soins en espérant pouvoir m’entraîner jeudi si Dieu veut. »

Que souhaites-tu au club cette saison ?

« Je souhaite au club tout simplement de continuer à grandir, de continuer à faire l’équipe progresser, de se rapprocher le plus que possible des plus grosses écuries du championnat. Je pense qu’il y a la qualité et les conditions pour. Le staff et le comité mettent tout en place et ce qu’il faut pour atteindre ces objectifs-là, à mon avis. Pourquoi pas dès cette saison postuler pour tout ce qui est Coupe de Martinique ou Coupe de France. Vraiment, jouer crânement sa chance. De toute façon, je pense qu’on n’aura rien à perdre. On ne sera pas les favoris aux côtés des plus gros. Mais je pense qu’avec du travail, la qualité et le talent qu’il y a dans l’effectif, il y a la possibilité au moins de titiller les meilleures équipes du championnat. »

Quel message peux-tu délivrer au club et aux supporters du Diamant ?

« Au club, déjà merci pour l’intérêt qu’ils m’ont porté. Ça fait toujours plaisir et moi-même sur le terrain je ferai tout comme d’habitude pour pouvoir le leur rendre. Aussi aux supporters, je n’ai pas vu de matchs directement la saison dernière mais via les réseaux sociaux, j’ai vu qu’ils sont vraiment présents au stade. Donc, c’est continuer à venir au stade et donner la force comme on dit à l’équipe. D’ailleurs, je pense que ça a son impact puisque sur ce que je sais ils n’ont pas perdu à domicile la saison dernière. Donc à mon avis et j’en suis sûr, c’est grâce aussi à ce kop qu’ils ont mis en place. Continuez à supporter l’équipe quoiqu’il arrive. Nous sur le terrain on donnera tout ce qu’il faut. »

.