Lors du mercato, les deux frères Phaëton ont signé pour un an à l’US Ivry Foot en National 3. L’aîné des frères, Karl Phaëton nous donne de ses nouvelles.

Interview de Karl Phaëton, nouveau défenseur de l’US Ivry (National 3) cette saison :

Comment se déroule ton début de saison avec l’US Ivry ?

« Mon début de saison se passe bien pour le moment. Je suis en période d’adaptation. C’est un nouveau championnat et le climat reste assez froid quand même. J’essaye de m’adapter petit à petit. En Ile-de-France, le championnat est assez élevé que ça soit en National ou en Régional. Pour le moment, en 5 matchs, j’ai joué 2 rencontres. 90% de l’équipe est composée de nouveaux joueurs. Donc pour moi, ça se passe bien. »

Quel planning d’entraînement as-tu dans une semaine à l’US Ivry ?

« Le lundi, l’entraînement est plutôt tranquille vu qu’on sort de match. Le mardi, on a un entraînement avec le ballon mais il est un peu plus physique que la veille. Ensuite, on a une séance vidéo où on revoit le match qu’on a fait. Le mercredi, on s’entraîne de nouveau et on joue. Le jeudi, c’est repos. Le vendredi, la séance est assez légère et on analyse également l’adversaire qu’on va affronter le week-end. »

Quelle relation as-tu avec ton entraîneur martiniquais, Jacques-Olivier Paviot et comment est-il avec toi aux entraînements ?

« On a une bonne relation. Effectivement, il est Martiniquais. Donc, on parle créole et on se comprend. Mais, il n’y a pas de favoritisme par rapport aux autres de l’équipe. Il me met au même rang que les autres et je trouve ça bien. Ça me permet d’ailleurs de bien m’intégrer. »

Comment va ton frère, Ken Phaëton ?

« Pour le moment, Ken va bien. Il n’a pas encore eu de temps de jeu en National 3 mais il s’entraîne toujours avec le groupe. Il joue avec l’équipe de la R2 car pour lui son temps d’adaptation est plus compliqué. Comme j’ai dit, c’est un nouveau championnat. C’est plus agressif et plus intense. Donc, pour les attaquants, c’est compliqué … À son poste, c’est plus difficile de s’adapter mais il se bat. Ça viendra petit à petit. »

À l’US Ivry, il y a également Kleyveens Hérelle (27 ans), un autre Martiniquais. Je suppose que c’est ton deuxième frère au sein du club maintenant…

« Oui, c’est un petit peu mon deuxième frère maintenant. Petit à petit, on apprend à se connaître. Il nous donne des conseils. Mais, il n’y a pas que lui. Il y a aussi au club des joueurs d’origine antillaise qui nous conseillent. »

En parlant de la Martinique, la sélection a joué contre la Guinée-Bissau (1-1) récemment. Ken, Kleyveens et toi, avez-vous été sollicités ?

« Non pas spécialement. Il ne faut pas oublier que pour les clubs de National 3, il y avait la Coupe de France. Je pense que le sélectionneur, Marc Collat était peut-être informé. »

À titre personnel, la sélection est-elle un objectif cette saison ?

« Oui ! C’est surtout l’un de mes objectifs. Je souhaite évoluer dans cette équipe un jour. Je travaille pour arriver à ce niveau-là. Peut-être qu’un jour, je serai dans la liste… Qui sait ? »

Mais avant la sélection, priorité à l’US Ivry… Qu’est-ce que tu espères y réaliser cette saison ?

« Mon objectif cette saison avec l’US Ivry c’est déjà la montée et le titre de National 2. Je souhaite aussi obtenir plus de temps de jeu. Mais, tout ça viendra avec le temps. Pour avoir des titres et une montée, il faut du travail et un bon état d’esprit au sein du groupe. Donc, je suis confiant. J’espère que tout se passera bien d’ici la fin de saison. »

En National 3, l’US Ivry est actuellement deuxième (4 matchs, 10 pts) à égalité de points avec le club d’Aubervilliers, premier du classement.

.