Durant 3 jours, 8 arbitres martiniquais ont participé à un stage Concacaf en Guadeloupe. La formation a été globalement appréciée.

« Il y a hors-jeu ! » « Il y a faute ! » « Et le carton ? » Ce sont souvent les expressions que l’on entend dans les stades de foot tous les week-ends. En effet, les arbitres sont constamment au centre des discussions autour des matchs de football, en Martinique, comme au plus haut niveau. Et, quelle que soit la décision au coup de sifflet, l’arbitre fera quoi qu’il arrive des mécontents !

Ainsi, pour réduire les écarts d’appréciation, la semaine dernière, une trentaine de stagiaires, des arbitres guadeloupéens, martiniquais, guyanais et saint-martinois ont suivi une formation Concacaf au Gosier (en Guadeloupe). Du vendredi au dimanche, modules théoriques et sessions pratiques avec pour but d’amener les juges du rectangle vert à un meilleur niveau.

« Nous avons appris beaucoup de choses surtout au niveau du placement, nous a confié Samuel Nomer, l’un des arbitres martiniquais du stage. On a appris à chercher d’autres angles pour voir la faute. Même si nous sommes à 10-15 mètres de celle-ci, avec l’angle on peut voir ce qui se passe même à distance. Ensuite, on s’est également perfectionnés sur la communication et le contact visuel avec les assistants. Donc, en 3 jours, on a pu s’améliorer. »

« Ce stage va nous permettre de rehausser notre niveau d’arbitrage »

Chaque rencontre a sa particularité et demande toujours autant de concentration. À l’échelle de la Concacaf, le caractère, le placement, la condition physique et la lucidité après l’effort sont des critères importants pour juger un bon arbitre surtout lors de matchs internationaux. Une réalité qui aura ouvert les yeux du jeune Emmanuel Saint-Albin, arbitre martiniquais de 19 ans.

« Franchement, je pense que tout ce qu’on a appris d’un point de vue théorique, physique, ou au niveau de la communication, va nous permettre de rehausser notre niveau d’arbitrage. Pour moi, c’était impressionnant au premier abord. Déjà, être aux côtés des arbitres martiniquais qui m’ont formé : Samuel Nomer, Nicolas Wassouf, Damien Rosa… et, côtoyer ce monde de la Concacaf a été une expérience très enrichissante.

Dans la peau d’un arbitre Concacaf

Par le biais de ce stage, Yelji AbatiNicolas WassoufSamuel NomerEmmanuel Saint-AlbinGaëtan MoniqueXavier Martial et Jérémie Dulys ont pu vivre le quotidien d’un arbitre Concacaf. Un contexte que Damien Rosa (arbitre Concacaf), également présent en Guadeloupe, maîtrise bien :

« C’était une atmosphère que je connaissais déjà puisque j’ai arbitré près de 5 compétitions internationales cette année. Mais pour moi, ce stage était bénéfique pour les autres collègues arbitres invités. Pouvoir transmettre à ceux qui n’ont peut-être pas la chance d’être désignés à certains tournois et goûter à des cours théoriques et pratiques d’un autre niveau ne peut qu’être intéressant. »

De nouveaux stages de niveau Concacaf, les arbitres en redemandent puisqu’en apprendre davantage aux côtés d’anciens tels que Dave Meikle et Victor Stewart ne peut que permettre d’améliorer le niveau de l’arbitrage… pour pourquoi pas aussi, l’uniformiser en Martinique et aux Antilles par la suite.

.