L’un des nouveaux joueurs de la sélection de Martinique, Joris Moutachy (défenseur polyvalent) a enfin rejoint l’équipe des Matinino après plusieurs échanges avec les représentants martiniquais ces derniers mois.

Interview de Joris Moutachy :

Qu’est-ce que ça fait de représenter la Martinique ?

“C’est une fierté pour moi et pour ma famille. Mes parents sont très fiers et je reviens au pays, ça fait beaucoup de bien.”

D’où viens-tu en Martinique ? De quelle commune ?

“Je viens de Saint-Pierre puisque mes parents y sont originaires.”

Il y a un ex-coéquipier à toi qui a porté le maillot de la sélection de Martinique, Samuel Renel… Qu’est-ce qu’il t’a dit de la sélection ?

“Samuel Renel ne m’a dit que du bien de la sélection de Martinique. Il vient d’ici, il est né en Martinique et il était très content de pouvoir aller en sélection. J’ai discuté avec lui en plus pour ce rassemblement. Il ne pouvait pas venir par rapport aux matchs de championnat qui sont toujours en cours, en National. C’est dommage parce que sinon il ne m’a dit que du bien. C’est pour ça que je suis là, ça m’a motivé aussi pour venir.”

Justement, quelle représentation avais-tu de la sélection de Martinique avant de venir ?

“Moi, j’avais une représentation d’une vraie sélection. Si auparavant je ne venais pas, c’est que j’avais l’impression que ce n’était pas encore le moment. Au niveau de ma position dans le club où j’étais et mentalement, ce n’était pas encore le bon moment.”

Aujourd’hui, tu es sans club et tu t’entraînes avec l’US Orléans (club de ta ville natale)…

“Exactement, sans club. Je me maintiens en forme pour pouvoir rebondir, sait-on jamais, et je voulais aussi me préparer pour la sélection. Je compte rester dans le foot et si demain je retrouve un club, j’espère pouvoir continuer aussi à venir représenter mon pays, la Martinique.”

Avec Orléans, c’est un essai ou juste de l’entretien ?

“Non, honnêtement, c’est vraiment de l’entretien. Je me dis qu’avec ce que j’ai pu faire et ce que je mérite, je peux patienter encore un peu.”

Tu as quand même des contacts avec certains clubs ?

“J’ai certains contacts oui. Après, mes agents travaillent dessus aussi. Ce n’est pas facile. Il a beaucoup de ‘on dit’ et après il n’y a pas beaucoup d’aboutissements…”

Pourtant tu es en sélection… Le coach et les représentants de la sélection de Martinique estiment que tu as ta place au sein de l’équipe. Qu’est-ce qu’ils t’ont dit pour te faire venir ?

“Il y a quand même le projet de participer à la Gold Cup et je trouve que c’est important. Il y a aussi le maintien de la Martinique en Ligue A. C’est un challenge qu’on doit relever et je trouve que ça aussi c’est important, au-delà du fait que c’est quand même mon île et qu’il faut que je vienne la représenter. Le coach ne m’a dit que du bien. Je sais que ça fait un moment qu’on m’appelle plusieurs fois pour pouvoir venir. Je me suis dit qu’il fallait saisir l’opportunité et ça ne peut m’apporter que du plus aussi.”

On est à quelques jours du match contre le Salvador. Comment vois-tu cette équipe et comment vois-tu le match également ?

“Honnêtement, pour le moment, je n’ai pas trop d’idées sur l’équipe du Salvador. Mais, je pense qu’au fur et à mesure de la semaine, on va en apprendre un peu plus et voir comment joue cette équipe. Moi en tout cas, j’y crois et je me dis qu’il n’y a pas de raisons qu’on n’y arrive pas. On va faire en sorte de faire un bon résultat.”

.