Après s’être attardé sur la préparation des bleus avant le mondial au Brésil, nous évoquerons maintenant la première journée du groupe de l’équipe de France. Dans ce groupe, quatre sélections s’affrontent : La Suisse, l’Equateur, le Honduras, et bien entendu la France.

La première rencontre de ce groupe opposait la Suisse contre l’Equateur. Cette dernière sélection, comptant trois participations en coupe du monde, avec un huitième de finale en 2006 en Allemagne, est 28e au classement FIFA. Entraînée par Reinaldo Rueda, cette équipe a un patron! Capitaine et homme essentiel de cette sélection, c’est évidement Antonio Valencia, le milieu offensif ou encore latéral droit, évoluant à Manchester United. L’équipe de l’Equateur n’est pas si petit poucet que cela… Après avoir réussi l’exploit de terminer quatrième de la zone sud-américaine, elle doit relever un nouveau défi: les huitièmes de finale. A coté, les équatoriens seront confrontés à une équipe de Suisse avec une jeunesse talentueuse. Pays avec d’énormes joueurs de qualités, son sélectionneur allemand, n’est autre qu’Ottmar Hitzfeld. Entraîneur expérimenté, qui prendra sa retraite après le mondial, a lui aussi un but c’est de se qualifier pour les huitièmes. Pour cela, il compte sur un trio de joueurs essentiels: Lichsteiner, Inler et Shaqiri. Les deux premiers évoluent dans le championnat italien, à la Juventus et au Napoli, l’autre évolue dans le championnat d’Allemagne, au Bayern de Münich!

Dans ce match, les suisses, dans un système en 4-2-3-1, pratiquèrent un jeu efficace et offensif, à l’image des latéraux qui montaient et jouaient très haut. Cette sélection dominait tout dans le jeu. Cependant c’est pourtant l’Equateur, avec un jeu défensif et évoluant assez bas, qui ouvrit le score. Profitant de quelques contre-attaques, elle marqua d’un centre parti sur coup de pied arrêté qui atterrit sur la tête du très dangereux Enner Valencia, l’attaquant. Sur le but, marqué à la 22e minute de jeu, nous pouvons constater, que les suisses ne sont pas au marquage et sont en manque de concentration. Après ce but, nous avions eu l’occasion de voir une domination équatorienne et surtout un festival du numéro sept, Montero, joueur vivace, dangereux, et dribleur sur son côté gauche. Après la pause, les suisses reprirent les choses en main, et égalisèrent en tout début de reprise à la 47e minute. Le ballon parti sur corner, arriva sur la tête de Mehmedi. Après ce but nous avons eu droit à une nouvelle domination suisse avec un travail énorme des relayeurs et de Inler qui créaient le surnombre tantôt en défense qu’en attaque. Cela n’échappa pas à un but de Haris Seferovic (90+3e), après beaucoup d’occasions ratées par les latinos qui méritaient largement le match nul.

La deuxième rencontre du groupe E opposait le Honduras face à la France. Pour sa troisième participation et actuellement classé 30e au classement FIFA, la sélection du colombien Luis Fernando Suarez ne craignait pas une sélection qui a déjà remportée cette compétition, chez elle, en 1998, et participa pour sa 14e fois à une coupe du monde. Les honduriens, seront pourtant confrontés à une équipe dont 5 joueurs ont déjà participé à une coupe du monde. Landreau, Lloris, Evra, Sagna, et Valbuena. On peut le constater cette sélection est en reconstruction, mais comporte quelques talents.

Poussée par les supporters français mais aussi brésiliens, la France s’imposa trois buts à zéro. L’équipe entraînée par Didier Deschamps, fut un début de match très brouillon à l’image du match amical contre le Paraguay. Les sud-américains, eux, ont entamé le match avec souvent des marquages à deux et en donnant des coups. Ces derniers, provoquaient alors des fautes sifflées par l’arbitre, des cartons jaunes, un pénalty, et un carton rouge dans ce match. Wilson Palacios est l’homme que l’on peut appeler le « flop » du match. C’est ce joueur qui provoqua le pénalty sur Pogba, marqué ensuite par Benzema (43e) et qui prit le fameux carton synonyme d’expulsion. La deuxième mi-temps était cependant moins stressante que la première. A 10 contre 11, on a pu avoir au niveau offensif des honduriens inexistants (une seule frappe sur Lloris) et un super match de Benzema qui sera à l’origine des autres buts.

Lors des prochains matches, comptant pour la deuxième journée, nous aurons l’occasion d’assister à une finale dans le groupe E. Celui qui gagnera sera qualifié pour la suite de la compétition: France vs Suisse! Ces deux équipes sont d’ailleurs toute en confiance. Cela dû à leurs dernières victoires. Pour l’instant c’est la France qui est en tête avec ses trois buts marqués. Alors que cette dernière a eu une fin de match plutôt contrôlé contre le Honduras ; la Suisse, elle, se battait pour accrocher sa victoire contre l’Equateur. Dans cette prochaine confrontation, nous aurons droit, à une rencontre très serrée. La suisse habile avec le ballon, développent un très bon fond de jeu. Sera-t-elle à la portée de bleus? That is the question !

Les bleus affronteront des européens. Ils n’auront pas un énorme défi physique à supporter par rapport au sud-américains. Ces derniers, déjà assez agressifs et rugueux au niveau défensif et en duel n’étaient pas extraordinaires dans la construction du ballon par rapport aux Suisses. Cependant, le danger réside dans le jeu efficace et technique de la « Nati ». Pour les vaincre j’adopterai alors, tout comme nos adversaires latinos de ce groupe leur fameux jeu physique et rythmé ; les Suisses ayant d’énormes difficultés dans ce domaine. En face les français sont plus techniques (à l’image de Pogba), plus sereins (à l’image de Varane), et efficaces devant les buts comme Benzema. Il faudra profiter des contre-attaques et de la vitesse sur les cotés pour mettre notre adversaire européen en difficulté. Par rapport aux Equatoriens, nous aurons la possibilité de construire et de placer nos attaques. Tout comme l’Italie qui contre l’Angleterre défendait bien et profitait de quelques offensives pour attaquer et être efficace devant le cadre anglais. Les bleus dans ce match devront maîtriser et gagner la bataille du milieu. Ils devront faire attention aux centres des latéraux sur les cotés ou encore des attaquants comme Haris Seferovic.

A côté de ce France vs Suisse, il y aura aussi un match très important pour la survie dans cette compétions: Equateur vs Honduras! Duel de sud-américains, ils seront habitués au rythme et au défi physique et technique. Les équatoriens auront un peu plus de facilité car les honduriens optent davantage pour une défense haute qui crée plus d’espaces alors qu’une défense basse avec deux lignes de quatre par exemple, mettrait plus en difficulté les équatoriens. Cependant ces derniers possèdent des attaquants très dangereux comme Enner et Antonio Valencia ou encore Montero.

Le résultat qui arrangerait les Français, en cas victoire dans ce duel européen, serait un match nul chez les américains. Il manquera plus qu’un point aux bleus à aller chercher contre l’Equateur pour terminer premier de leur poule. Cependant notons que les joueurs de Hitzfeld, sélectionneur de la « Nati », auront la possibilité de se qualifier contre le Honduras pendant la troisième et dernière journée dans ce groupe.

On comptera alors sur les bleus pour continuer leur route et si possible sans accidents !