C’est terminé ! Fini la coupe du monde, avec ses matches tactiques et riches en suspenses. Pour ceux qui ne sont pas au courant, c’est l’Allemagne qui triompha en finale contre l’Argentine de Lionel Messi. Un match assez équilibré, avec des temps forts et faibles de chaque côté. Cependant, dans ce dernier article qui fermera le chapitre de la coupe du monde, nous parlerons de la machine de cette compétition, les allemands, les champions inarrêtables.

Tout d’abord l’Allemagne mérite cette coupe. Vainqueur de cette compétition à quatre reprises, la Mannschaft a aussi perdu dans son histoire. Sur dix-huit participations, elle a participé à huit finales. En en perdant quatre, elle a su se relever quand elle souffrait. Cette équipe a dû travailler encore plus pour arriver là où elle se trouve maintenant.

Aujourd’hui, c’est une sélection dotée d’un un jeu efficace qui produit toujours du danger. Composée de joueurs athlétiques et physiques, l’Allemagne fait du jeu. A l’image des modèles de jeu de leurs clubs nationaux, de Dortmund et du Bayern Münich, elle a su transmette ses manières de jouer en sélection.
En s’appuyant sur un jeu comme l’Espagne d’auparavant, rapide dans le placement, faisant des passes dans les espaces avec quelques montés des latéraux… l’Allemagne a aussi des joueurs de classe mondiale qui ont déjà tous gagné en club. Avec une colonne vertébrale, partant du gardien à l’attaquant, il y a eu quand même beaucoup d’individualités. Par exemple, en finale le sélectionneur pouvait compter sur ses remplaçants. Le but allemand vient de deux joueurs qui n’étaient pas titulaires. Le passeur était Schürrle, et le buteur était Götze, soit tous les deux des joueurs qui venaient du banc. Tout cela pour vous dire qu’il y avait de la qualité dans tout le groupe germanique.

Maintenant, dire si ils sont inarrêtables, certainement non ! Personne n’est inarrêtable dans le football. Pour les coincer, il faut fermer le plus possible les espaces au niveau défensif et être le plus rapide et le plus réaliste en attaque. Par exemple Higuain, l’attaquant argentin se met « K.O » en ratant une action inratable en finale de coupe du monde. Placé face au gardien il ne cadra même pas sa frappe. Cela contre l’Allemagne c’est quelque chose qu’il ne faut absolument pas rater.
Oui, cette équipe était au rendez-vous au Brésil, mais le plus difficile reste à venir, et c’est ce que l’Espagne n’a pas su faire. Il faudra s’appuyer sur la jeunesse talentueuse et l’entourer de joueurs expérimentés pour ensuite renouveler l’équipe année après année.

Pour finir, je tiens à féliciter les bleus, qui, avec l’Algérie, sont les deux équipes qui ont inquiété le plus possible les champions du monde !

Par ailleurs, je tiens à vous prévenir : le foot ne s’arrête jamais sur mon blog !
A suivre….