Interview de Gérald Dondon, capitaine du Club Colonial et défenseur international martiniquais:

 

Tu es capitaine du Club Colonial, en général, que faut-il avoir ou faire pour être un bon capitaine dans une équipe ?

« Il faut avoir l’esprit de la gagne. Il faut être un leader. Il faut être sérieux et donner l’exemple à ses coéquipiers. Et puis, dès que tu as tout ça et que tu es là aux bons et aux mauvais moments, je pense que tu as les caractéristiques nécessaires pour pouvoir être un bon capitaine. »

20171117_121828

 

Le Club Colonial a joué en Coupe de France en Martinique contre Belfort (défaite 3-2), comment juges-tu ce match ?  

« Il y a eu pas mal de faits de jeu qui nous ont déstabilisés. Déjà, le matin on perd un joueur qui fait une crise d’épilepsie. Ensuite, lors du match dans le quart d’heure de jeu, on perd deux joueurs sur blessure à la suite. Donc ça déstabilise un peu. Moralement, on est un petit peu atteints par rapport à tout ça puisqu’il faut changer de dispositif et ce sont deux joueurs qui sortent… Donc ce n’est pas évident à gérer surtout contre ce genre d’équipe-là. Cela a été compliqué. Lorsqu’on refait le match, on voit que les quinze premières minutes on est bien. On arrive à faire circuler le ballon et on suit les consignes. Et lorsqu’on perd les joueurs c’est compliqué pour les joueurs qui rentrent de rentrer dans le rythme de la rencontre. Le match allait vite et par rapport à ça, ça nous a mis en difficulté. Après, en deuxième mi-temps, on a pu cadrer les choses. On savait que cela allait être difficile puisque comme je l’ai dit c’était une très bonne équipe qui circulait bien le ballon surtout au milieu de terrain. Donc, on s’est dit qu’on allait les attendre et puis qu’on allait essayer d’exploiter la moindre occasion. C’est ce qu’on a fait. Mais, malheureusement, on n’a pas pu gérer jusqu’à la fin du match. Donc, beaucoup de regrets mais on est quand même satisfaits de notre prestation. »

 

Avant la rencontre, comment l’équipe a préparé le match durant la semaine ?

« On avait fait beaucoup de récupérations puisqu’on avait enchaîné les matchs. Les entraînements étaient basés donc sur la récupération. Par rapport à ça, on s’est bien préparés… Que ça soit physiquement ou bien mentalement l’équipe s’est bien préparée. Après, c’est dommage qu’on ait eu ces deux blessures. Mais je ne pense pas que cela ait à voir avec la manière de préparer le match ou autre chose… Donc c’est juste un peu de malchance. Il y a eu Charles Grégory qui a eu des crampes pendant le match mais bon ça faisait deux matchs qu’il n’avait pas joué parce qu’il était suspendu. Donc lui, je pense que c’était juste par rapport au manque de temps de jeu mais sinon tous les autres joueurs ils étaient bien. Il y a eu quelques baisses physiques par rapport à l’intensité. Mais à part ça, on était tous bien. On avait bien préparé la rencontre. Les entraîneurs ont fait le nécessaire pour qu’on soit à l’aise et dans des bonnes conditions la veille du match donc on était prêts. »

 

Quels étaient les points forts de l’équipe adverse à ton avis ?

« C’est son milieu de terrain! C’est-à-dire qu’ils arrivaient à faire des passes dans les intervalles au milieu. On les avait quand même étudiés. On voyait lors de leurs deux derniers matchs qu’ils ne balançaient pas le ballon. Ils arrivaient à sortir le ballon de la défense jusqu’au milieu de terrain sans trop de difficultés. Donc on a vu que leur milieu de terrain était très technique. Donc leur point fort c’était vraiment le milieu de terrain. En plus, ils avaient un attaquant qui allait assez vite. Mais, on s’est surtout préoccupés du milieu. »

 

IMG_20171117_121309

 

Qu’est-ce que tu pourrais dire sur ton équipe? Quels étaient ses points faibles ?

« Je pense qu’on a manqué d’expérience par rapport aux faits de jeu. On n’a pas su pallier au fait qu’on perde deux joueurs coup sur coup. Même si on a perdu des joueurs… Ce sont des choses qui arrivent. C’est à nous de faire le nécessaire et de faire en sorte que l’absence de ces deux joueurs-là ne se voit pas trop. Bon, ça s’est vu. Mais, je pense que c’est ça qui a fait qu’on perde le match en première mi-temps. Mais, il faudra rebondir afin que tout le monde soit concerné et prêt à rentrer dans ce genre de match. En deuxième mi-temps nous avions pu réagir mais dès lors où les deux joueurs se sont blessés, il y a certains joueurs qui ont pris du temps à rebondir et à renter dans le match. C’est ça qui nous a pénalisés et justement en deuxième mi-temps on a pu réagir et c’est bien mais bon… Malheureusement ça a sévi.

 

As-tu un commentaire à faire sur le Golden Lion qui a perdu 7 buts à 0 à Concarneau ?

« J’ai été surpris surtout du score parce que la plupart des joueurs du Golden Lion sont habitués à ce genre de rencontre, ce genre de niveau. Donc j’ai été surpris. Après, c’est la règle du football. Ils ont été plus forts. J’ai regardé le match. On va dire que l’équipe de Concarneau a été lucide et c’est ça la différence entre nous. Le nombre d’occasions qu’ils ont eu, ils ont su mettre les ballons au fond. Si le Golden Lion avait scoré par rapport au nombre d’occasions qu’ils avaient au début du match ça allait, peut-être, être un match différent. C’est dommage. Le public attendait le Golden Lion et le Club Colonial dans cette Coupe de France. C’est dommage mais surtout il faut savoir que ce n’était pas facile. »

 

Quel est l’objectif maintenant avec le Club Colonial collectivement et individuellement ? 

« Collectivement, c’est toujours de jouer les premiers rôles. Depuis deux, trois ans, nous sommes en reconstruction. On arrive à chaque fois au dernier carré mais on n’arrive pas à franchir ce palier qui nous permet de gagner un titre. Donc cette année, on a déjà franchi un palier en remportant la Coupe de France (zone Martinique) et ce n’est pas terminé. On va continuer à s’accrocher et à travailler. On a un bon groupe, et je pense que si on continue à jouer avec le même état d’esprit on pourra compter sur le Club Colonial dans tous les tournois qui restent à venir.

Me concernant, l’objectif n’a pas changé! Je suis un compétiteur. J’ai toujours donné le maximum. Il faut jouer les premiers rôles et jouer mon rôle de capitaine à fond! »