Voici l’interview de Charlaine Marie-Jeanne. Coach adjointe du RC Rivière-Pilote, éducatrice professionnelle de cadres et de joueurs de football et entraîneuse de la sélection des U15 féminines de la Martinique.

L’audio de l’entretien :

 

Transcription de l’entretien :

20180723_084245

 

Aujourd’hui, tu entraînes la sélection U15 féminine qui se prépare physiquement pour disputer un tournoi CONCACAF aux USA à Bradenton, comment as-tu trouvé tes joueuses lors de ce premier entraînement ?

« Au niveau du premier entraînement j’ai trouvé qu’elles avaient de l’envie ! On a commencé par un test athlétique. On a vu par rapport à la préparation d’il y a 15 jours que les filles ont encore gagné athlétiquement. C’est de bon augure. Il y a de la volonté, de l’envie et quand même du sérieux dans l’ensemble. »  

 

Pour des jeunes, qu’est-ce qu’il faut maîtriser avant tout ?

« Il faut maîtriser les fondamentaux ! Savoir faire une passe, contrôler… Après, il faut quand même qu’elles puissent être endurantes et qu’elles puissent répéter les efforts. Et puis, il faut que les filles puissent trouver une cohésion afin qu’on ait une identité de jeu. » 

 

En général, quelles sont tes méthodes pour manager une équipe féminine ?

« C’est vrai que par rapport aux hommes, la pédagogie et l’approche sont différentes. Après, il faut que ça soit suivi d’une bonne communication, d’un bon feeling et connaître ses joueuses. Tout ira pour le mieux si nous tenons cette approche. »   

 

Dans cette sélection, il y a t-il des profils intéressants qui peuvent arriver à jouer au haut niveau et devenir joueuses professionnelles ?

« Oui ! Je dirai qu’il y a du potentiel puisque l’ossature est constituée de la section sportive féminine d’une part et de la sélection qui a préparé les interligues Antilles-Guyane dont nous sommes championnes. D’ailleurs, il y a 7 représentantes de l’interligue Antilles-Guyane et ça s’est joué à peu de choses qu’une joueuse ou deux se fasse repérer. On a quand même un potentiel intéressant. J’espère que quelques-unes seront repérées pour jouer au plus haut niveau. »     

20180723_084145

 

Que représente pour toi la formation et le football en même temps ?

« La formation d’un joueur ou d’une joueuse est fondamentale. Il faut qu’on ait des joueuses bien formées pour prétendre jouer au plus haut niveau, ça c’est une chose.  Et puis, l’un ne va pas sans l’autre, il y a la formation de joueuses mais aussi la formation des cadres techniques. Généralement, on a tendance à dire que dans la formation des jeunes ou dans le football féminin, on a des cadres qui ne sont pas toujours bien formés… Mais, c’est un travail de base ! Bien au contraire, il faut qu’on ait les meilleurs cadres chez les jeunes et chez les féminines pour qu’on puisse avoir de bonnes équipes séniors par la suite. »

20180723_084116

 

Tu es entraîneuse adjointe du Racing Club Rivière-Pilote, comment tu t’y prends en général pour diriger une équipe masculine ?

« C’est une approche nouvelle… C’est vrai que dans mon cursus j’ai eu l’occasion d’entraîner le pôle Outre-Mer, donc les garçons, avec Jean-Michel Nisas par le passé. Sur la formation des cadres, ça m’arrive ponctuellement… Mais prendre en main un groupe sénior masculin, même si ce n’est qu’en étant entraîneuse adjointe, c’est une expérience nouvelle et intéressante. Jusqu’à maintenant, on a eu des résultats intéressants. Cela a été une bonne chose car j’ai été bien acceptée par le groupe. Donc tout naturellement, j’ai voulu poursuivre l’aventure. On verra bien. Mais jusqu’à maintenant, je fais mon apprentissage en apportant ma touche personnelle bien sûr. C’est une expérience très enrichissante ! »

 

Est-ce que le message passe bien auprès de joueurs masculins ?

« Oui, il n’y a pas de problème. Je le répète, mais la communication est importante à ce niveau-là. Cela se passe jusqu’à maintenant bien et j’espère que les résultats suivront. »

 

Enfin, quels seront les objectifs du RC Rivière-Pilote pour la saison 2018/2019 et tes objectifs personnels ?

« Justement, avec le RC Rivière-Pilote : Il faudrait qu’on arrive quand même à décrocher un ou deux titres. Que ça soit en Coupe de France (zone Martinique), Coupe de Martinique, ou encore le championnat ! C’est important. Quand on est compétiteur on aspire toujours à mieux. Avec l’équipe renouvelée de l’année dernière on a fait très bonne figure. On a fait quelques finales et on a eu un classement honorable : La 6e place. La saison prochaine, on espère être dans le quatuor pour disputer la Mutuelle Mare-Gaillard. Mais on veut chercher éventuellement une 1ère place ou une Coupe de Martinique, voire une Coupe de France (zone Martinique) comme je le répète.

Enfin, mes objectifs : J’ai la chance de travailler dans un domaine qui me passionne et ce n’est pas donné à tout le monde. Je veux transmettre ce que j’ai appris aux joueuses et aux cadres. D’une certaine manière ils me le rendent bien donc je veux continuer à former et continuer à vivre de ma passion. » 

20180723_114357