Interview de Fabrice Piejos, entraîneur des gardiens de la sélection de la Martinique :

 

Audio :

 

7D8854AB-FDC4-4C13-924B-6F797D48AD35

 

Interview écrite :

Peux-tu nous présenter ton rôle au sein de la sélection ?

« Mon rôle est clair : je m’occupe des gardiens de but. J’ai eu la chance de faire partie du staff suite aux sollicitations de Mario Bocaly (le sélectionneur), d’ailleurs que je remercie. Je tiens à remercier également le comité de Ligue puisque c’est pour moi un challenge, un défi à relever. La tâche est ardue mais pas impossible. Depuis quelques années j’ai travaillé avec Mario en club. Donc c’est un staff que j’ai déjà côtoyé au même titre que Fabrice Reuperné (entraîneur adjoint). Il est aussi l’entraîneur du Golden Star, club dans lequel j’ai déjà évolué. Depuis, nous formons ce staff et je suis très ravi d’en faire partie. Donc avec les gardiens de but, dont j’ai la charge, nous nous entraînons afin de préparer cette qualification à la Gold Cup. »

 

Quels types d’entraînement prépares-tu avec tes gardiens ?

« Il faut savoir qu’un entraîneur de gardiens de but doit rester dans la même filière que le groupe. C’est-à-dire que si Mario Bocaly décide qu’aujourd’hui ça sera une séance basée sur la vivacité  alors parallèlement moi je ferai pareil. Je mettrai aussi en place une séance basée sur la vivacité avec mes gardiens de but. Après, ça peut être une séance sur la coordination, sur la détente ou le plongeon… Après, c’est à moi d’adapter ma séance. On travaille avec le staff en concertation et à ce moment-là je prépare ma séance en fonction. »

 

Qu’est-ce que tes trois gardiens doivent améliorer ?

« Chaque gardien a effectivement quelque chose à améliorer qui est différent. On a trois très bons gardiens et chacun d’eux doit s’améliorer sur un point. Après, je ne peux pas tout dévoiler. Mais, il est normal de voir où ça coince et où ça mériterait plus d’attention, c’est mon rôle… Et à partir de là, je travaille en fonction de chacun. Mais, il faut savoir aussi travailler en équipe. Dans leur équipe respective, ils ont un gros travail qu’il fournissent tous les soirs à leur entraînement. Donc après, moi je suis là pour aussi venir en complément des entraînements qu’ils font. Je remercie d’ailleurs les entraîneurs de gardien de but des clubs du travail qu’ils accomplissent. Ce travail qui permet à nos gardiens d’être au niveau. »

 

Comment trouves-tu le groupe de la sélection de la Martinique ?

« J’ai découvert ce groupe au mois de Novembre dernier. C’est un groupe qui vit bien. C’est un groupe talentueux, composé de jeunes joueurs mais talentueux. C’est pour moi une découverte positive parce que je trouve que le groupe est sain : ça rigole bien et ça bosse dur. Quand on travaille, on est tous concentré sur le sujet et parallèlement quand on fait la fête on s’éclate. Mais, il ne faut pas oublier qu’on représente la Martinique. Donc, après on a un certain respect à avoir et une image à respecter. » 

 

Enfin, qu’est-ce que le football représente pour toi ?

« Le football, j’y ai baigné dès mon plus jeune âge. J’ai quand même pratiqué l’école de foot jeune. J’ai eu une carrière de joueur. J’ai quand même côtoyé la sélection de la Martinique dans les années 98-2000. Par la suite, j’ai voulu continuer et transmettre ce qu’on m’a appris. Donc, je me suis lancé en tant qu’entraîneur des gardiens de but. J’ai débuté au Golden Star, puis à l’Aiglon, et je suis revenu au Golden Star. J’ai eu un petit parcours où j’ai quand même touché. J’ai quand même côtoyé certains gardiens de but. Pour moi, c’est une expérience enrichissante parce que j’aime ce que je fais. C’est un challenge qui s’est offert à moi tout naturellement. Tout le monde a envie de côtoyer les portes de la sélection en tant que joueur mais aussi en tant qu’entraîneur donc pour moi c’est une aubaine. J’ai su saisir ma chance. Je suis très content d’y être et je tâcherai de faire mon travail au mieux. »

 

A57C670C-F3B4-4705-9C39-89C30B088D9C