Interview du capitaine de la sélection de la Martinique :

 

Comment se passe ta préparation pour le match du 11 septembre contre les Îles Vierges Britanniques ?

« Jusqu’à maintenant, la préparation se passe super bien. On a un staff qui nous prépare du mieux que possible pour cette confrontation du 11. Il y a une super bonne ambiance dans le groupe… Honnêtement, ça se passe super bien ! »

 

Qu’est-ce que Mario Bocaly et son staff ont mis en place aux entraînements pour les défenseurs ?

« On a beaucoup travaillé sur les replacements défensifs, sur la bascule, sur les fermetures des angles. Nous avons quand même bien travaillé. Mais pour pouvoir jouer les équipes comme l’équipe des Îles Vierges Britanniques nous avons surtout axé nos entraînements sur la défense-attaque. Nous supposons que nous allons rencontrer une équipe qui viendra en bloc bas et viendra défendre ses buts. Donc il faut qu’on ait une très bonne transition assez rapide entre la défense et l’attaque. » 

 

Niveau ambiance du groupe, comment trouves-tu ce groupe-là ?

« Avec le nouveau staff ça se passe super bien. On a un groupe qui a été remodelé avec des joueurs cadres et de jeunes joueurs qui arrivent. Ces jeunes mettent beaucoup d’envie et ont envie de se montrer. Ils veulent se faire voir en sélection et donc ça met énormément de rythme. Ils montrent de très belles choses à l’entraînement. Ce qui a été vu lors du tournoi des 4 n’est que le début ! »

 

Qu’est-ce que tu peux dire sur Mario Bocaly et sur le kiné notamment ?

« Mario est surtout là pour superviser. Faire en sorte que le groupe soit dans les meilleures conditions pour pouvoir gagner les matchs. Après, le kiné, c’est vrai qu’on n’entend pas trop parler de lui, il est un peu discret… Mais c’est parfois le magicien du groupe ! C’est lui qui nous permet de pouvoir récupérer après les efforts et de soigner assez rapidement les petits bobos. On n’en parle pas beaucoup, mais les kinés font partie de la réussite de cette sélection lorsque nous faisons nos matchs. »

 

Quelle anecdote peux-tu nous livrer sur le kiné ?

« C’est vrai qu’il y a des joueurs dont nous pensions qu’ils ne pourraient pas jouer certains matchs… Le temps était très réduit pour pouvoir les remettre sur pied. Et, lorsqu’il nous dit qu’il va pouvoir les remettre sur pied, il l’a toujours fait ! Il y en a qui n’arrivent toujours pas à y croire. Il fait tout pour les mettre présents le jour J et ils sont prêts. Moi, je sais que j’avais une déchirure au mollet. Cela remonte à quelques années. J’ai eu une déchirure au mollet avant le premier match des qualifications en Jamaïque pour la Gold Cup… Je n’avais pas pu jouer les deux premiers matchs en Jamaïque. On m’avait dit que j’étais out avant la compétition et les kinés avaient réussi à me remettre sur pied pour pouvoir au moins tenir 70 minutes, au moins le dernier match. Moi même, je n’y croyais pas ! Et comme ils m’avaient dit, j’ai pu tenir 70 minutes ! Après, ça a lâché… Mais, ils avaient pu me remettre sur pied pour la fin de la compétition. »

 

Penses-tu que la sélection se débrouillera face aux Îles Vierges Britanniques ?

« Oui ! Nous sommes les favoris. Donc, il faudra que la sélection fasse une très grosse prestation contre les Îles Vierges. Après, il y a quelques années de ça, on les avait étrillés en Martinique. Mais quelques années après, on les avait gagnés bien difficilement. Ce jour-là, ils étaient venus vraiment en bloc bas. C’était une équipe solidaire qui défendait très bas devant sa cage… Donc, je pense que nous sommes les favoris. On fait en sorte de se préparer pour gagner ce match. Et avec le staff que nous avons, ils font en sorte que nous soyons prêts le 11 septembre. »