Un mois après la victoire des USA au mondial féminin, Aurélie Joachim, miss Martinique 2016, est revenue sur la Coupe du monde qui s’est déroulée en France durant l’été 2019. Dans cet entretien, elle adresse également un message à la femme en général.

Tu as été l’une des ambassadrices de la Martinique durant l’année 2017. Qu’est-ce que cette île signifie pour toi ?

« La Martinique représente beaucoup pour moi. C’est l’île où j’ai vécu la majorité de ma vie. Comme beaucoup de personnes le disent, c’est notre petit paradis à nous. C’est assez tard quand même que je me suis rendu compte qu’il fallait préserver la biodiversité et tout ce que cette nature nous offre. La Martinique se trouve sur l’un des hotspots mondiaux de biodiversité. Ce qui signifie qu’elle est menacée. C’est une île qui regorge énormément de ressources et qui est aussi une île qui a beaucoup d’histoire. C’est ce qui en fait son authenticité. Donc, c’est mon île et je l’aime profondément ».

Autre ambassadrice de l’île aux belles fleurs, Wendie Renard. Que représente pour toi cette défenseure centrale de l’OL et de l’équipe de France, originaire de la commune du Prêcheur ?

« Wendie Renard est pour moi une fierté non seulement parce que c’est une femme qui s’impose dans un sport dominé par les hommes mais aussi parce qu’elle est Martiniquaise. Je pense que c’est la fierté de beaucoup de Martiniquais. De plus, elle vient d’être nominée dans le 11 des meilleures joueuses du monde (le prix de la Meilleure joueuse FIFA). Donc c’est quelque chose qui est vraiment incroyable et je soutiens ses initiatives et son parcours. C’est que du positif pour la place de la femme dans la société. Elle fait rêver tout simplement les Martiniquais, les Martiniquaises et toutes les jeunes femmes de France ».

Durant le mondial féminin, la Martiniquaise a marqué 4 buts et a également a été victime d’attaques racistes sur les réseaux sociaux notamment, une réaction ?

« Je trouve ça triste qu’aujourd’hui on puisse toujours recevoir des critiques racistes. Après, on ne peut pas changer le monde du jour au lendemain. C’est sûr… Mais, il faut continuer à avancer et voir que le positif face aux avis des autres. En fait, il faut savoir ce qu’on veut faire. D’ailleurs, je pense que Wendie Renard a cette force pour pouvoir avancer malgré les critiques. Je ne m’inquiète pas plus que ça pour ces critiques désobligeantes ».

L’équipe de France féminine a perdu en ¼ de finale de la Coupe du monde cet été. Ressens-tu une forme de déception ?

« Non, je ne suis pas déçue. Je suis quand même fière car elles ont tout donné. Elles se sont battues pour les couleurs de la France. Franchement, je ne peux qu’applaudir ce qu’elles ont réalisé pendant cette Coupe du monde ».

Aux Antilles, le football féminin commence à se développer davantage. De plus en plus de tournois se déroulent et de plus en plus de structures au niveau de la formation sont mises en place… Toi qui fais de l’athlétisme, penses-tu que l’essor et le développement du football féminin est une bonne chose pour les jeunes antillaises ?

« Bien sûr, je pense que le développement du football féminin est une bonne chose. C’est important de pratiquer une activité sportive et en plus en équipe. Cela permet de connaître autre chose que l’école, de rencontrer de nouvelles personnes, ça permet de se développer personnellement et de se connaître davantage. Pour moi, c’est forcément positif de pouvoir créer de nouvelles choses pour les femmes ».

D’ailleurs, si tu as un message à adresser aux femmes antillaises en général, quel serait-il ?

« Mon message serait de toujours persévérer et croire en soi. Il ne faut pas se laisser amadouer. On est capable de faire énormément de choses et il ne faut pas avoir peur d’oser et toujours aller de l’avant ».

Enfin, on connaîtra prochainement la Miss Martinique 2019. Quel conseil pourrais-tu donner pour être une bonne ambassadrice de la Martinique ?

« Pour la nouvelle ambassadrice, je lui donnerais quand même plusieurs conseils : toujours rester à l’écoute du public, prendre son temps, et d’apprécier chaque moment car ça passe vite. C’est quelque chose d’unique et il faut vraiment profiter de chaque instant pour grandir, tout simplement ».