La sélection de la Martinique U15 a disputé un tournoi Concacaf se déroulant à Bradenton (en Floride) du 2 au 10 août 2019. Lors de la compétition, les jeunes Matinino ont remporté trois victoires face à Grenade (2-4), contre la République Dominicaine (1-0), et Antigua (1-0) mais ont également subi une défaite contre Porto Rico (2-3). De retour sur l’île martiniquaise, le sélectionneur des U15, Yannick Desmontils, a eu la gentillesse de répondre à nos questions.

Version audio :

Version Texte :

3 victoires (Grenade, République Dominicaine, Antigua) et une défaite (Porto Rico) lors d’un tournoi Concacaf à Bradenton (Floride), es-tu satisfait de ta sélection U15 de la Martinique ?

« On peut voir la bouteille à moitié vide et à moitié pleine. Si on la voit à moitié pleine, à un début de match près, on ne dispute pas les demi-finales. Le championnat était constitué de quatre groupes et ce n’était que les premiers qui disputaient les demi-finales. On termine deuxième de notre groupe et on n’a pas eu la possibilité d’aller plus loin et gagner le tournoi. Maintenant, si on voit la bouteille à moitié vide, je pense qu’en terme de projet de jeu, de discipline collective sur le terrain, individuellement pour certains joueurs et d’une manière globale, on a fait un bon tournoi. On va retenir ces éléments. Dans cette sélection U15, on avait intégré 5 joueurs de 14 ans qui faisaient même partie des meilleurs. Donc c’est de bon augure pour la suite. On franchit les marches petit à petit. Par rapport aux dernières campagnes de Concacaf U15 où on était moins bien, on s’est servi du passé pour pouvoir progresser sur cette édition-là ».

L’image contient peut-être : 11 personnes, personnes souriantes, personnes debout, ciel et plein air

Qu’est-ce que cette génération devra travailler davantage pour progresser ?

« Je pense qu’il y aura un travail à faire au niveau de la discipline collective, au niveau de la concentration, de l’attention et de la vigilance. En travaillant ces éléments-là sur le terrain et aussi bien hors du terrain ça peut nous servir à être plus efficace notamment sur les temps forts, en début de match, à l’approche de la mi-temps et en fin de match ».

Dans ton management, comment fonctionnes-tu avec les jeunes ?

« Sur cette catégorie d’âge, il faut avoir une pédagogie assez active et par moment il faut être directif. Donc il faut allier les deux en sachant qu’il faut être bienveillant avec ces jeunes. Ainsi, avoir une pédagogie au sens large et être directif lorsqu’il le faut mais surtout avoir une pédagogie active où le joueur est au centre de son apprentissage ».

L’image contient peut-être : 5 personnes

D’après toi, il y aura t-il des joueurs qui seront détectés par des clubs français, par exemple, cette année ?

« Sur cette catégorie d’âge, je ne sais pas s’il y avait des observateurs français sur cette compétition dont on revient mais je sais qu’il y a des joueurs qui sont déjà suivis. Il y en a d’eux-mêmes qui iront la saison prochaine sur le territoire hexagonal de façon à être plus proches des clubs. Donc avec les qualités qu’ils ont je pense que s’ils continuent à travailler leurs axes d’amélioration dont on a parlé plus tôt, je pense qu’ils pourront tenter leur chance et pourquoi pas demain qu’ils soient sur nos écrans ».

L’image contient peut-être : 11 personnes, personnes debout et plein air