Pensionnaire du pôle espoirs du Creps des Antilles-Guyane des Abymes et du club de la Gauloise de Basse-Terre en Guadeloupe, Alexandro Clairy a rejoint le centre de formation de l’AJ Auxerre, en juillet 2019. International français U16, le jeune défenseur central a eu la sympathie de répondre à nos questions… Interview !

Au centre de formation de l’AJ Auxerre, comment se passe ton quotidien ? Est-ce que tout se passe bien ?

« Je suis arrivé au centre de formation de l’AJ Auxerre au mois de juillet. Je pense que j’ai fait un bon début de préparation physique car après j’ai été malade… De ce fait, j’ai perdu en intensité et en rythme. C’était ainsi plus compliqué ensuite de retrouver ma forme. Le coach ne m’a pas surclassé pendant au moins trois matchs. Mais depuis quelques temps, plus précisément, près de deux semaines avant ma convocation en équipe de France U16, je trouve que ça va mieux ».

Effectivement, tu as été sélectionné en équipe de France U16. Comment juges-tu cette expérience ?

« On va dire que ça ne s’est pas trop bien passé pour ma part… Il y a eu beaucoup d’entraînements, des veilles de matchs, je me suis blessé, et je n’ai pas pu bien finir les matchs amicaux contre le Pays de Galles. Mais, il y a eu une note positive. Le coach m’a dit que si je travaille bien en club, si je suis surclassé, et si je suis bon, je suis susceptible d’être rappelé en équipe de France. Donc, il m’a un peu remonté le moral car j’étais très déçu de ne pas jouer ».

Le niveau chez les Bleuets est vraiment très élevé par rapport au centre de formation de l’AJ Auxerre ?

« C’est clair, le niveau est plus élevé. C’est un niveau international. On a joué le Pays de Galle. C’est vraiment un autre style de jeu et ça va beaucoup plus vite. C’étaient les meilleurs joueurs sélectionnés en face. Après, c’est sûr qu’à Auxerre aussi ça joue mais en équipe de France ça joue encore mieux. C’est un niveau international ! »

À gauche, Alexandro Clairy (défenseur) et à droite Kévin Danois (attaquant). Deux anciens joueurs de la Gauloise de Basse-Terre

D’ailleurs, comment trouves-tu la formation en Guadeloupe par rapport à ce que tu rencontres en France, aujourd’hui ?

« La formation en Guadeloupe m’a beaucoup servi. Ce que j’ai appris au pôle de Guadeloupe c’est ce que j’apprends au centre de formation. C’est le même style de jeu et il y a de bons coachs. Les défauts dans mon jeu qu’on me disait en Guadeloupe, on me les dit encore aujourd’hui. Les coachs me donnent des conseils pour m’améliorer. Je trouve qu’il y a une très bonne formation en Guadeloupe car le pôle ça aide énormément. Il y a une bonne structure et ça ressemble presque à un centre de formation. C’est le même fonctionnement ».

Enfin, qu’est-ce que tu dois améliorer aujourd’hui ?

« Je pense que je dois améliorer mon agressivité. Je suis un défenseur assez bon techniquement qui joue beaucoup dans l’anticipation. Mais déjà en Guadeloupe, le manque d’agressivité c’était mon défaut. Les entraîneurs me le disent et j’y travaille. J’essaye de m’améliorer petit à petit ».

Alexandro Clairy tient à remercier le club de la Gauloise et surtout le président de la section football Patrice MATHEY.