Ancien footballeur professionnel à Trinidad, Pernal Williams évolue depuis six ans en Martinique. Et cette saison, c’est l’un des milieux de terrain du Golden Lion ! Latéral droit de formation, le capitaine de la sélection de Sainte-Lucie (île anglophone de la Caraïbe) nous a accordé un entretien… en créole !

Interview traduite en français :

Le Golden Lion a perdu 1 but à 0 face au Club Franciscain, lors du précédent match de championnat (8e journée). Quel goût a cette défaite ?

« Nous avions pourtant fait un bon match. Mais, nous le perdons car nous avions beaucoup de joueurs suspendus et blessés. Même les choix de l’arbitre aussi… Même si c’est clair, nous ne comptions pas sur l’arbitre pour gagner la rencontre. En fait, le Club Franciscain a inscrit un but très tôt dans la rencontre et ça a été très difficile pour nous ensuite. »

Quelles sont les chances du François face au FC Tours en Coupe de France, ce samedi (15h en France) ?

« Comme je ne suis pas un joueur du François, je ne peux pas vraiment vous répondre. Mais oui ! La Martinique a beaucoup de bons clubs et de bons joueurs qui ont l’avantage d’avoir un très bon niveau. Donc je pense que le Club Franciscain peut le faire. D’après moi, le François a des joueurs qui peuvent d’ailleurs évoluer dans les grands championnats de France. »

Au Golden Lion, quels sont les objectifs du club cette saison ?

« Cette saison, nous avons beaucoup de jeunes. Mais on se bat en essayant de jouer le mieux possible. Nous n’avons pas la meilleure équipe du championnat, mais nous avons des jeunes qui ont un bon mental et un top niveau pour bien représenter le club. »

Tu es originaire de Sainte-Lucie (île anglophone de la Caraïbe) et tu es même le capitaine de l’équipe nationale. Qu’est-ce que tout cela représente pour toi ?

« Cela représente énormément de choses pour moi. Il y a pas mal de jeunes à Sainte-Lucie qui me suivent puisque je suis le capitaine et le meilleur joueur de l’équipe. Donc lorsque je joue en Martinique, je me dois de jouer à mon meilleur niveau pour bien représenter ensuite mon pays. »

En sélection, tu as inscrit ton tout premier but contre Haïti, au stade Pierre-Aliker en Martinique, lors des matchs de qualification pour la Nations League en 2018. Qu’as-tu ressenti après ce but ?

« Premièrement, il faut savoir que nous sommes une équipe qui ne marque pas beaucoup de buts. Ensuite, lors de cette rencontre, il y avait mon entraîneur, mes coéquipiers, les supporters et le président de mon club, le Golden Lion. C’était vraiment un bon moment. Je faisais un bon match. Donc, lors du but j’étais vraiment heureux. »

À Sainte-Lucie, comment est le football par rapport à la Martinique ?

« A Sainte-Lucie, il y a pas mal de stades, de bons terrains. Mais le football en Martinique est plus organisé. La Martinique sort aussi quelques joueurs en France, et aux Etats-Unis comme Jordy Delem. Donc le niveau est au top car les Martiniquais pratiquent également un football plus soigné par rapport à celui de Sainte-Lucie. Là-bas, nous sommes forts dans le cricket principalement. C’est pour ça que notre football n’évolue pas trop. Mais à mon avis, certains Sainte-Luciens peuvent évoluer en France ou en Angleterre. »

En 2010, tu joues 2 saisons dans un club professionnel à Trinidad, au W Connection, qu’est-ce que cette expérience t’a apporté ?

« Sincèrement, à Trinidad c’est là où j’ai appris le football. C’est là où je me suis fait. À Trinidad, le niveau est élevé. J’étais avec des joueurs qui participaient à la Gold Cup avec la sélection nationale. Là-bas, j’ai gagné en expérience. J’étais professionnel. D’ailleurs, on commence alors à me convoquer en sélection de Sainte-Lucie… C’était vraiment un moment important de ma vie. »

Enfin, quels sont tes objectifs personnels ?

« Il y a beaucoup de joueurs qui sont partis du Golden Lion. Dorénavant, ils sont à la Samaritaine, à l’Éclair… Mais mon objectif c’est de jouer tous les matchs à 100%, dans le milieu de terrain de l’équipe. On essayera de terminer champions à la fin de la saison. Donc je veux jouer au ballon à 100% pour rendre fiers le président et les supporters du club. »