Gardien de but professionnel de Nybergsund (Norvège), Olivier Rosa-Arsene livre ses premières impressions sur son nouveau club et évoque ses beaux souvenirs en Concacaf avec le Club Franciscain.

Interview d’Olivier Rosa-Arsene qui en ce moment s’entraîne individuellement avec un autre gardien en Norvège à Nybergsund en attendant que le championnat reprenne :

Tu évolues à Nybergsund en 3e division en Norvège. Pourquoi jouer au football dans ce pays ?

« En fait, j’ai reçu une proposition de mon agent que j’ai rencontré lorsque je jouais en Angleterre dans une académie à Londres (Omarie Youth Football Academy) et je l’ai acceptée. »

Quelles sont tes premières impressions sur ton club ?

« C’est de nouveaux repères et une nouvelle culture. Je rencontre de nouvelles personnes aussi avec lesquelles on doit avoir une complicité afin qu’on soit à l’aise. Après si je peux comparer par rapport à la Martinique ou en Hexagone, on est plus groupés. On a une longue présaison. En Norvège le championnat commence en mars et se termine en octobre. Cela nous fait une présaison de 2-3 mois depuis le mois de janvier. Donc on a une énorme présaison ce qui nous permet d’avoir plus de complicité et de repères entre nous les joueurs. »

Comment trouves-tu le niveau de ton équipe par rapport au Club Franciscain, ton ancien club ?

« Malheureusement, on a fait quelques matchs amicaux. Suite à la situation liée au coronavirus, le gouvernement a décidé d’annuler la saison. Par rapport au premier match qu’on a eu, si je peux comparer, en Martinique on n’a clairement pas à être jaloux par rapport à certains clubs. Au niveau structure, il y a forcément plus de matériels car on parle d’un niveau professionnel. Ils ont les moyens nécessaires pour se permettre d’investir pour avoir des bons joueurs. Au niveau du jeu forcément j’ai trouvé que c’est plus rapide. C’est un jeu qui ressemble au jeu anglais. Avec des longues balles devant ect… Alors qu’en Martinique on va plus jouer sur la tactique et le physique. »

Le Club Franciscain est entraîné par Patrick Cavelan désormais. Penses-tu que le club retrouvera le titre cette saison ?

« J’ai entendu que Patrick Cavelan avait fait une très belle saison avec le Prêcheur. Donc, il va faire du bien au Club Franciscain. Connaissant les joueurs comme Abaul, et les frères Thimon par exemple, il n’y a pas de quoi s’inquiéter. J’ai eu l’honneur aussi de m’entraîner avec quelques jeunes qui ont un très bel avenir. Donc je ne m’inquiète pas pour le Club Franciscain qui saura prouver sa compétence tout au long de l’année quelque soit la compétition. »

Avec le François quel est ton plus beau souvenir ?

« Il y en a tellement ! Je dirai la longue épopée en Concacaf. Je me souviens de l’ensemble des trophées qu’on a gagnés cette saison-là. Je peux parler aussi de mes souvenirs avec Jean-Marc Civault et avec Patrick Percin aussi. Mais, le plus beau souvenir reste l’épopée en Concacaf. Malheureusement, dans cette compétition je partage aussi un mauvais souvenir à titre personnel à cause de cette fameuse erreur de main contre le Walter Ferretti. Après, ça arrive. Mais de mon côté, je fais en sorte de garder les plus beaux souvenirs et les plus positifs lors des trois années que j’ai faites au Club Franciscain. »

Tu es aujourd’hui footballeur professionnel, aimerais-tu et penses-tu pouvoir intégrer la sélection de la Martinique ?

« On ne va pas se le cacher, on a toujours une petite pensée. Mais, il ne faut pas que ça devienne une obsession. Dans le sens où il faut d’abord prouver dans son club et mériter son statut de professionnel. À la suite de ça, il y a un staff et une direction qui regardent chaque joueur que ça soit en Martinique ou à l’étranger. Après s’il y a une proposition, je n’hésiterai pas à y aller. C’est certain ! »

Quels sont tes objectifs à la repise de la saison ?

« Je veux progresser et jouer le plus de matchs possible. Pourquoi pas évoluer ensuite dans une division supérieure en fonction des propositions. Mais je veux déjà bien m’intégrer car c’est ma première année en tant que professionnel. Je veux bien écouter et évoluer pour être le meilleur possible à chaque match et chaque entraînement. »

À ce stade, aucune date de reprise de la 3e division de Norvège n’a été communiquée. Lorsque la saison reprendra, le club d’Olivier Rosa-Arsene, Nybergsund devrait viser la promotion en 2e division.