Face à la crise qui frappe le club de l’Excelsior, « Sauvetage Excelsior », l’opposition à l’équipe dirigeante actuelle veut organiser une assemblée collective pour reprendre le club.

Interview de Claudine Gabriel, parent de joueur et ancien membre du comité directeur de l’Excelsior qui nous explique la situation au sein du club foyalais :

L’Excelsior est en crise : 4 défaites et une victoire en seulement 5 matchs de Régional 2. De plus, 80% des joueurs ont quitté l’équipe. Pourquoi le club est-il dans une telle situation ?

« Je vous donnerai un discours de parent. Nous avons une équipe dirigeante à l’Excelsior qui ne fait pas du tout le travail. C’est très compliqué en ce moment. »

Que reprochez-vous à cette direction et au président Fabrice Joblon ?

« Concernant Monsieur Joblon, nous estimons qu’il n’a pas été correct vis-à-vis des enfants, du fonctionnement du club et de l’ensemble des sections sportives. Il y a eu plusieurs sections d’ailleurs qui sont restées des mois sans entraîneur. Par exemple, lors des championnats, les enfants n’avaient pas de collations ni de bouteilles d’eau… Le minium qu’un club devrait donner ! Heureusement qu’on avait des parents qui étaient assez présents. Ils prenaient le relais. Chaque week-end, ils apportaient des glacières d’eau et de jus, des gâteaux et autres… Mais ces actions doivent être faites par le président et son équipe. On n’a jamais rien eu. Monsieur Joblon appliquait vraiment la politique de l’autruche. »

En tant qu’ancien membre du comité directeur du club, souhaitez-vous son départ ?

« Monsieur Joblon est déjà parti. Il a démissionné au mois de juin 2020. C’est son vice-président qui assure l’intérim. Mais, il est dans la même optique que Monsieur Joblon. Il est lui aussi absent. Sur les différents groupes WhatsApp, il ne répond pas aux parents. Donc, toujours pas de collations pour les enfants, toujours pas de stages, toujours pas d’assemblées, toujours pas d’encadrants qualifiés… D’ailleurs, dans certaines sections sportives, ce sont les parents qui donnent un coup de main. Donc, aujourd’hui, nous avons Monsieur Frantz Fortuné qui a pris le relais mais qui est dans la même optique que Monsieur Joblon… »

Que faudrait-il faire pour sortir le club de la crise et changer cette situation ?

« Il nous faut juste une assemblée élective. On devait en avoir une en début d’année qui a été reportée au mois de juin. Par rapport au Covid, elle a été reportée au mois d’octobre puis à nouveau reportée au mois de décembre. Et je pense qu’elle sera encore reportée ! On a quand même des gens autour de nous qui sont prêts à faire le job, à reprendre le flambeau, à s’occuper des jeunes, à mieux gérer l’association, à reprendre le club entièrement et à changer son organisation. Mais sans assemblée collective, on ne peut rien faire. En tant que parents, nous, on est coincés. »

Que propose « Sauvetage Excelsior », l’opposition de l’équipe dirigeante ?

« Elle propose tout ce qu’on n’a pas. Elle propose de réduire le prix des licences des enfants qui sont quand même à 130 euros. Elle propose de fournir de l’eau et des équipements sportifs aux enfants. Le haut, les bas, les équipements pour les entraîneurs. On propose de mettre des encadrants qualifiés. Et bien d’autres choses comme des participations à des tournois hors de la Martinique, ect. »

Pour rappel, le club compte trois titres de champion de Martinique : en 1987, 1988 et 1989.