Suite au décès de Paul Chillan qui s’est éteint à l’âge de 85 ans, mercredi 1er septembre, l’ancien 2e vice-président de la Ligue de Football de la Martinique, Fred Miram Marthe Rose souhaite qu’on rende hommage au Robertin en donnant une autre dimension au tournoi U17 qui porte son nom.

Paul Chillan, l’un des plus grands joueurs du football martiniquais s’en est allé, ce mercredi 1er septembre à l’âge de 85 ans, juste après le match de l’équipe de France face à la Bosnie (1-1). Véritable gloire du football martiniquais dans les années 1960, Paul Chillan a évolué d’abord à l’US Robert avant de devenir professionnel en 1959, sous les couleurs du Nîmes Olympiques. Il a évolué aussi à deux reprises en équipe de France, en 1963, où il dispute deux rencontres avec les bleus : contre les Pays-Bas (défaite 0-1) et le Brésil de Pelé (défaite 2-3).

Pour Fred Miram Marthe Rose, Paul Chillan était un homme humble. L’exemple d’un jeune qui n’est parti de rien du tout et qui a réussi à réaliser une carrière extraordinaire. Selon l’ancien 2e vice-président de la Ligue de Football de la Martinique, il faudrait rendre un bel hommage au Robertin :

« La Ligue de Football de Martinique avait déjà tenu de son vivant à l’honorer puisque depuis plus d’une dizaine d’années, nous organisons le tournoi de jeunes (U17) se nommant Paul Chillan qui réunit les sélections de la Martinique, Guadeloupe et de Guyane. Paul Chillan se faisait d’ailleurs un devoir d’assister à toutes les éditions du tournoi portant son nom. En 2019, avant le Covid, lors de la dernière édition, il était présent, a-t-il confié sur RCI. Je crois que la Ligue de Football de la Martinique devrait perpétuer ce tournoi en essayant de lui donner une plus grande dimension. Nous avons toujours à cœur d’inviter de grandes équipes de la Caraïbe ou même de France. C’est peut-être l’occasion de réaliser aussi un projet qu’on avait : faire venir l’équipe de Nîmes Olympique en Martinique. Notamment pour saluer sa mémoire à l’occasion d’un mémorial. S’agissant de la ville du Robert, il faudra réfléchir à l’organisation de quelque chose également. Comme baptiser un stade ou un équipement sportif au nom de Paul Chillan. »    

Le maire du Robert, Alfred Monthieux ne devrait pas être insensible à cette idée car il a été l’un des joueurs entraînés par le défunt Paul Chillan.