Le président de la Ligue de Football de la Martinique, Samuel Pereau a exprimé ses vœux pour cette nouvelle année. Il insiste sur la responsabilité de chacun face au coronavirus en 2022.

Voici les vœux de Samuel Pereau, président de la Ligue de Football de la Martinique, pour l’année 2022 :

« Bonjour à toutes et à tous,

Je ne suis pas un grand adepte des vœux. C’est peut-être mon caractère et ma formation scientifique qui le veulent. Je suis plutôt pour les engagements que nous avons à prendre à titre individuel et à titre collectif pour être de véritables acteurs de notre présent et de notre avenir. Je crois qu’en cette période difficile, qui est faite de cette crise sanitaire qui frappe le monde entier, il nous appartient de faire preuve d’originalité, d’imagination et surtout de beaucoup d’indulgence.

J’ai une pensée pour ceux qui sont en situation de prise de décisions. Que ça soit des dirigeants sportifs, des dirigeantes et des dirigeants de club. Que ça soit des autorités locales, nationales qui, j’en suis persuadé, font le maximum pour le bien-être des populations. Maintenant, le contexte doit nous pousser à prendre nos responsabilités. On parle souvent de la santé, qui est quelque chose d’important, nous devons être acteurs de cette santé. Nous devons, en cette période difficile, respecter les consignes. Être attentifs aux recommandations voire aux obligations qui sont formulées par nos tutelles et par nos autorités.

La crise sanitaire est toujours présente. Nous sommes quelque part à la merci des conséquences de ces différents variants du virus SARS-CoV-2, appelé Covid-19. Donc, les principales consignes que sont le respect du port du masque intégral (sur le nez et sur la bouche), le respect des distanciations, le respect de l’hygiène des mains doivent être appliquées le plus souvent possible.

En tant que soignant et médecin, j’ai une position très claire par rapport à la vaccination. C’est un outil qui est à notre disposition et qui nous permettra très certainement, à défaut de pouvoir sortir immédiatement de cette crise sanitaire, de la traverser avec le moins de dégâts possibles pour les vies humaines.

Je ne serai pas plus long. Ce que je souhaite simplement ajouter c’est que nous devons être attentifs à nos proches et à nos familles. Ne pas nous laisser emporter par le tourbillon des engagements associatifs et être toujours attentifs et proches de nos enfants, de nos filles et nos fils, de nos petits-fils et de nos petites-filles pour que l’essentiel puisse être conservé.

À bientôt »