L’un des meilleurs joueurs du Stade Spiritain, Emmanuel Duville-Elismar assume pleinement son choix de s’être engagé au club de la commune du Saint-Esprit, cette saison, où la montée en R1 est le point de mire de l’équipe.

Interview d’Emmanuel Duville-Elismar, milieu offensif du Stade Spiritain :

Que retiens-tu de la première partie de saison du Stade Spiritain ?

« Je retiens la persévérance et le combat parce qu’en Régional 2 ce n’est pas si simple. Dans le haut de tableau, c’est assez serré. Après, tout est toujours possible. »

Comment évalues-tu ton début de saison à titre personnel ?

« Sur mes objectifs personnels, tout se déroule bien. Après, concernant les objectifs avec le club, on y travaille. Comme nous le voyons, on pousse pour bien finir cette saison. »

Tu es un jeune pétri de qualités. Durant le mercato de juin-juillet, tu as certainement eu beaucoup de sollicitations. Quels sont les clubs qui t’ont contacté ?

« Je ne veux pas tout dire. Mais, les clubs qui m’ont contacté étaient principalement des équipes de R1 et quelques clubs de R2. Ils avaient tous des projets intéressants. Franchement, le projet du Stade Spiritain m’a plu. J’ai fait un choix et j’assume. »

NDLR : selon nos informations, l’US Diamantinoise, le RC Saint-Joseph et le New-Club font partie des équipes qui l’ont contacté durant le mercato.

Durant cette trêve de décembre, des clubs t’ont contacté également ?

« Oui quelques-uns. Après, je ne vais pas les dévoiler. Avec le Stade Spiritain, on vise la montée. Je sais que ça sera compliqué mais rien n’est impossible dans le foot. »

Le Stade Spiritain est deuxième de la Poule A en Régional 2. La montée en R1, en dépassant le CS Vauclinois c’est vraiment possible selon toi ?

« Avec de la motivation, de la persévérance et surtout de l’entraînement, c’est possible. »

En 2020, tu as joué en National 3, la saison dernière tu étais en Régional 1 avec l’Eclair, cette saison tu évolues en Régional 2 avec le Stade Spiritain… Même en R2, penses-tu avoir le niveau pour intégrer la sélection de Martinique ?

« Sur ce point-là, ça ne dépend pas que de moi. Sur le plan footballistique, certes, c’est moi. Mais, je pense que ce n’est pas impossible de franchir le pas pour la sélection. »

Le 29 décembre, le Roi Pelé est mort. En tant que jeune, que penses-tu de ce décès ?

« C’est un moment fracassant et triste pour le monde du football. Pelé aimait le foot. Je pense qu’il faut continuer d’y jouer avec la passion et la joie. Mais, j’ai surtout retenu l’amour de Pelé pour le football. »

.