Tu as signé au FC Kaysar Kyzylorda au kazakhstan… Pourquoi ce choix ?

« Le club cherchait un attaquant. Donc ils m’ont contacté. Vu que je n’avais pas de club, j’ai tout de suite voulu relever le défi en signant avec le FC Kaysar Kyzylorda. »

 

Comment se sont passées les négociations ?

« J’ai tout d’abord parlé avec eux. J’ai ensuite appelé mon agent. Il a ainsi parlé avec le club et ils ont négocié. »

 

Est-ce que ton cousin, Mathias Coureur, t’aide à bien t’intégrer au groupe ?

« C’est sûr! Aujourd’hui, on se connaît car c’est mon cousin. Donc, il sait comment je suis et je sais comment il est. Il m’a bien présenté les gens du club comme le staff et l’équipe. Mais, ce n’est pas pour autant qu’on est tout le temps ensemble voire qu’on est collé H24. Moi, j’essaye de parler à d’autres personnes de l’équipe. On est trois-quatre français donc on reste un peu tous ensemble… Mais sinon sur le terrain on est assez éparpillé.   

 

Avais-tu des offres d’Europe de l’ouest avant de signer au FC Kaysar ?

« En fin de compte, j’ai eu quelques offres d’un peu partout qui sont arrivées. Des clubs m’ont appelé pour prendre des informations sur moi ou encore me faire passer des essais. Mais, vu que j’avais déjà signé au FC Kaysar leurs appels ont servi à rien. »  

 

Quel est l’objectif du club cette saison ?

« Cette saison, il faut finir à la meilleure place possible. Après, on va essayer de relever le défi en allant de l’avant. Maintenant le championnat commence en mars, donc le mois prochain… Donc, on va tout donner pour bien finir la préparation à Antalya pour être prêts le jour J. »

 

As-tu des objectifs individuels ?

« Ce sera de marquer le plus de buts que possible vu que je suis un attaquant. Je devrai faire des passes décisives aussi pour faire marquer mes coéquipiers qui sont à côté. J’aimerais faire une grosse et bonne saison sans blessures. »

 

Combien de buts vises-tu?

« Franchement, je ne veux pas le dire car je n’aime pas trop parler de mes objectifs individuels avant le début de la saison. Mais je veux mettre le plus de buts que possible. »  

 

La sélection de la Martinique reste toujours dans un coin de ta tête ?

« C’est sûr. Sans mentir, la sélection de la Martinique reste dans un coin de ma tête. J’ai déjà participé à de nombreuses compétitions avec la sélection. Donc ça reste toujours dans un coin de ma tête. Mais d’abord, je vais me concentrer sur mon club. Ensuite, si tout se passe bien dans mon club et si la sélection m’appelle… Moi je serai toujours là pour la sélection ! »

 

Quel message pourrais-tu envoyer au nouveau staff de la sélection ?

« Mario Bocaly, le nouveau sélectionneur, peut m’appeler. Je serai toujours là pour relever le défi avec la sélection, il n’y a pas de souci pour ça. »

 

Enfin, qu’espères-tu pour la sélection de la Martinique ?

« J’espère qu’on aille le plus loin possible dans toutes les compétitions qu’on peut jouer. »