Mario Bocaly (Martinique), Jocelyn Angloma (Guadeloupe) et Thierry De Neef (Guyane) sont en faveur d’un partenariat « gagnant – gagnant » entre les clubs locaux des Antilles – Guyane et l’AC Ajaccio. Toutefois, le simple partenariat en terme de recrutement ne les intéresse pas.

Question de Globallfoot posée lors du Live Facebook de Karaibes Sports :

Jean-Patrick Richelot (recruteur antillais de l’AC Ajaccio) veut mettre en place un partenariat entre les clubs des Antilles-Guyane et l’AC Ajaccio. Serait-ce une bonne idée ?

Mario Bocaly (Martinique) : « J’ai déjà eu l’occasion de faire du recrutement en Martinique pour des clubs professionnels. Aujourd’hui, tout le monde veut faire un partenariat. Même certains parents prennent des initiatives… Je suis bien d’accord avec ce qu’ils veulent faire, mais il faut que le partenariat se retrouve dans un échange gagnant – gagnant. Il ne faut pas seulement que ça soit les clubs professionnels qui soient gagnants, en récupérant les joueurs de chez nous. Il faut qu’il y ait un échange sur beaucoup de points. Cela peut être du matériel. Tout comme permettre à nos cadres d’aller en formation chez eux. Cela doit permettre aussi aux clubs pros de venir faire des stages… On dépasse le simple aspect du partenariat en terme de recrutement. Nous voulons des échanges. Emmenez-nous une méthodologie, ce qui se fait au haut niveau. Il faut qu’on arrête avec ces fameux clubs professionnels qui viennent pour récupérer des joueurs, sans rien nous montrer et nous dire qu’on est encore loin de ce qui se fait. Aujourd’hui, il faut qu’on établisse cette idée. On a des qualités intéressantes chez nous. Mais, il faut que les clubs pros nous respectent. Mon avis est bien tranché : c’est ce qu’il faut qu’on leur intègre. »

Jocelyn Angloma (Guadeloupe) : « Nos clubs cherchent à avoir un partenariat pour le prestige… Moi, je suis assez sceptique. Je ne vois pas les retombées. S’il y a un jeune qui part, tant mieux pour lui et pour ses parents. Mais pour les clubs locaux ? Après, on me contredira en disant que Lemar est parti, et aujourd’hui il y a des retombées. Oui. Mais, il faut qu’on ait des retombées sur le long terme… »

Thierry De Neef (Guyane) : « Il faut être vigilant sur le contenu du partenariat. Savoir quels sont les objectifs, ce qui sera proposé pour le développement du club et du joueur… Tous ces aspects-là devront être bien déterminés au préalable. Après pourquoi pas ! C’est important de ne pas faire n’importe quoi. Il faudra s’assurer que ce partenariat sera bénéfique pour tout le monde. »