En pleine préparation au Costa Rica, le milieu de terrain de Châteauroux, Jonathan Mexique donne de ses nouvelles au sein du groupe des Matinino.

.

Interview de Jonathan Mexique, nouveau milieu de terrain de la sélection de Martinique :

Comment se passe ton intégration au sein du groupe des Matinino ?

« Mon intégration se déroule parfaitement. Au sein du groupe, on va les uns vers les autres et c’est intéressant pour ceux qui ne se connaissent pas. Tout se passe très bien dans le groupe. »

Quels types d’entraînements avez-vous effectués jusqu’à ce stade ?

« On a effectué des entraînements un peu physiques. On a travaillé un peu la tactique aussi en travaillant les formations offensives et défensives. On essaye de s’adapter aux conditions climatiques pour être prêts dimanche. Ici, on est en altitude et il y a de l’humidité. Face au Costa Rica, on va jouer à 11 heures aussi. Donc, on a quelques jours pour s’adapter à tout ça pour être prêts dimanche. »

Comment trouves-tu le niveau du groupe et plus particulièrement le niveau des joueurs amateurs de la sélection ?

« Ils ont un très bon niveau. Il n’y a pas de différences entre les joueurs pros et les joueurs locaux. Je pense qu’il y en a pas mal qui ont leur place dans de très bons clubs de National 1 et National 2, en métropole. Il y en a qui ont déjà joué en Europe et il y a en qui auront l’opportunité d’y évoluer. Donc, le mixte entre les joueurs d’Europe et de Martinique est très bien. »

Quels sont tes objectifs avec la sélection de Martinique ?

« Mes objectifs sont de participer le plus possible aux matchs et d’essayer de gagner des rencontres pour représenter comme il faut le pays. On a tous envie d’être titulaires. En plus, c’est la première fois que je suis convoqué en sélection donc j’espère aboutir à des matchs joués. »

De quelle commune de la Martinique es-tu originaire ?

« Moi, je viens du Saint-Esprit. »

Qu’est-ce que cette commune et la Martinique représentent pour toi ?

« Ce sont mes racines. C’est de là que vient ma famille proche car j’ai de la famille un peu partout. Quand j’étais petit, c’est ici que je venais en vacances. Donc, c’est la famille et c’est mes racines. Contre le Panama en Martinique, il y aura ma famille au match. Des oncles, des tantes, des cousins… Forcément, il y a une motivation supplémentaire. C’est une fierté d’être en sélection. »

.