Le président de l’OGC Nice, Jean-Pierre Rivière reste flou à propos de la libération de Christophe Hérelle, Patrick Burner et Yanis Clémentia pour aller jouer avec la sélection de la Martinique.

À chaque trêve internationale, la sélection de la Martinique souhaite convoquer des joueurs professionnels. Une demande en réalité très difficile à satisfaire pour des Matinino qui n’ont pas les mêmes privilèges que les autres sélections faisant partie de la FIFA.

Recruteur de joueurs professionnels pour l’équipe martiniquaise, Frédéric Piquionne a posé une question à Jean-Pierre Rivière (président de l’OGC Nice) sur RMC, ce mardi :

Seriez-vous en faveur de la libération des 3 joueurs martiniquais du club niçois (Christophe Hérelle, Patrick Burner et Yanis Clémentia) afin de disputer des rencontres internationales avec les Matinino ? La réponse du président niçois reste floue…

« C’est difficile parce que tout dépend du timing et du calendrier. Mais, je comprends votre problématique et je la respecte. Ce n’est pas toujours évident de libérer un joueur. Cela dépend de son état de forme, de s’il est en phase de reprise ou pas. Jouer avec la Martinique c’est aussi faire de longs déplacements. C’est des choix de coachs. Mais, je comprends bien la position dans laquelle se trouve la Martinique. Quand on peut, on essaye de donner un coup de main. Mais ce n’est pas évident non plus », a-t-il déclaré sur la radio française.