Lors des phases de poules de la Gold Cup 2019, la sélection de la Martinique a obtenu trois points en trois rencontres. En effet, les Matinino ont débuté la compétition avec une défaite écrasante face au Canada (4-0), ont remporté leur deuxième match face à Cuba (0-3) et sont sortis par la grande porte en s’inclinant contre le Mexique (2-3), classé à la 18e place au classement FIFA. D’ailleurs, à l’occasion du troisième match des phases de groupes du tournoi, les Martiniquais ont réussi étonnamment à poser problème aux joueurs de Gerardo Martino en inscrivant de très beaux buts et en répondant aux défis tactiques au cours de la partie. Eliminés la tête haute par les Mexicains, les hommes de Mario Bocaly n’auraient-ils pas un niveau digne des grandes équipes qui disputent la Coupe du monde ?

Oui : face à Cuba et contre le Mexique, les Matinino ont haussé leur niveau physiquement et tactiquement

Sur les deux derniers matchs en Gold Cup, la Martinique est montée en puissance physiquement mais a surtout progressé tactiquement. Effectivement, à l’ouverture de la compétition face au Canada, les défenseurs martiniquais étaient bien souvent positionnés trop haut sur le terrain, n’étaient pas suffisamment compactes face aux attaques adverses, et avaient souvent manqué d’agressivité au niveau du marquage en perdant beaucoup de duels face aux Canadiens au milieu du terrain. Des faiblesses qui ont tout de suite été gommées face à Cuba. Bien meilleurs, les Matinino à l’image de Daniel Hérelle et de Stéphane Abaul ont su s’imposer physiquement en dominant notamment l’axe du terrain. Solide également derrière en défense, la Martinique s’est mise en confiance face aux Cubains. Une confiance qui lui a visiblement permis d’être totalement au niveau contre le Mexique lors du 3e match de la phase de groupes. En effet, les joueurs de Mario Bocaly et Fabrice Reuperné ont été au top de leur forme et ont su rivaliser dans le jeu face à des Mexicains tels que Raúl Jiménez, Andrés Guardado, Uriel Antuna ou encore Jonathan dos Santos qui d’ailleurs avaient l’avantage de bien connaître le haut niveau.

Un niveau de jeu international que les Martiniquais auraient pu posséder bien plus tôt dans la compétition si leur préparation physique avait duré plus longtemps…

Mais : pour enfin gagner les grandes Nations, la Martinique doit garder ses cadres et continuer à se renforcer offensivement

Lors du match contre le Mexique, constatons que la sélection de la Martinique s’est rapprochée clairement du niveau des grandes Nations du football international. D’ailleurs, pour reproduire ce genre de performance à l’avenir, par exemple à l’occasion des matchs de la Ligue des Nations de la Concacaf face à Trinidad et contre le Honduras, l’équipe de la Martinique devra garder sa colonne vertébrale actuelle. Loïc Chauvet, Jordy Delem, le duo Abaul – Hérelle et Kévin Parsemain doivent continuer à être bien entourés lors des prochaines rencontres.

Les supporters martiniquais voudront également revoir Jean-Sylvain Babin (arrière central ; Sporting Gijón) et Samuel Camille (latéral gauche ; CD Tenerife) les deux joueurs professionnels expérimentés de la sélection qui ont montré un beau visage lors de la compétition.

Buteur face à Cuba, Joris Marveaux a également été très intéressant devant la défense. Toutefois, âgé de 36 ans, le milieu de terrain du GFC Ajaccio ne devrait pas faire partie de l’équipe de M. Bocaly à l’avenir. Le sélectionneur martiniquais devra nécessairement rappeler Thomas Ephestion, qui avait livré une prestation très correcte face à la Guadeloupe (victoire 1-0 de la Martinique) en mars dernier.

En outre, pour gagner les grandes Nations du football international, les Matinino devront appeler des attaquants vraiment efficaces devant le but qui sauront réellement combiner avec Kévin Parsemain. Troisième buteur de la partie face aux Cubains, Kévin Fortuné doit être de nouveau convoqué lors des prochains rassemblements car son entente avec le buteur du Golden Lion n’est plus à prouver.

Par ailleurs, Wesley Jobello devra lui aussi être rappelé puisqu’il pourrait devenir une véritable pièce maîtresse de l’équipe martiniquaise lors des prochaines rencontres.

Enfin, la Ligue de Football pense également faire appel à des attaquants vedettes pour gagner les grandes Nations. Après avoir sélectionné Grégoire Defrel (Sampdoria, Italie) dans la pré-liste de 38 joueurs pour la Gold Cup, selon nos informations les dirigeants martiniquais espèrent intégrer Anthony Modeste dans les prochaines listes pour passer un énorme cap contre Trinidad et le Honduras en Ligue des Nations de la Concacaf.