À trois jours du 16e de finale de coupe de France (SCO d’Angers – Club Franciscain), Mario Bocaly veut rester serein avant la rencontre. Selon le sélectionneur de la Martinique, l’expérience des Franciscains et leur préparation physique à Clairefontaine pourraient être des atouts de taille face aux Angevins.

En formation à Clairefontaine (là où le Club Franciscain se prépare physiquement) pour passer le DES, le sélectionneur de la Martinique, Mario Bocaly s’est livré à CVC Sport, à quelques jours du 16e de finale de coupe de France face au SCO d’Angers :

« C’est un match de coupe et la coupe de France a toujours une saveur particulière. Je crois que les joueurs du Club Franciscain ont une certaine expérience de cette compétition. Après, ça sera une équipe de Ligue 1 en face. Il y aura donc beaucoup plus de rythme et d’intensité. Il faudra être bon dans la capacité à faire beaucoup d’effort à haute intensité. C’est là où il faudra passer le pallier », a-t-il confié.

« Le François se prépare dans de meilleures conditions »

Pour passer ce pallier, le coach des Matinino note l’importance de s’entraîner avec de bonnes installations avant d’affronter l’équipe angevine. « Aujourd’hui, les Franciscains sont dans de très bonnes conditions d’entraînement. C’est un élément important ! C’est pratiquement comme si on faisait un stage de début de saison. Je vois que les joueurs travaillent avec beaucoup de rigueur, d’envie et de qualité. C’est vrai qu’on ne reçoit pas à la maison mais le François se prépare dans de meilleures conditions. Si le match était en Martinique, peut-être que les joueurs auraient des activités extérieures en leur défaveur » a déclaré le sélectionneur martiniquais. Avant de poursuivre : « Maintenant, ça serait toujours mieux de recevoir à la maison si on avait ces bonnes conditions. »

« Angers peut être surpris »

Pour être efficaces, les hommes de Patrick Cavelan devront être confiants lors de la rencontre. Et avec un plein de confiance, selon Mario Bocaly, le SCO d’Angers pourrait être étonné du niveau de l’équipe du François : « Le Club Franciscain se méfie d’Angers car hiérarchiquement ils sont au-dessus. Mais, Angers peut être surpris par une équipe qu’ils ne connaissent pas réellement. Je pense que c’est un facteur important sur lequel les Franciscains peuvent jouer. Après, en coupe l’essentiel c’est de passer. Peu importe la manière », a-t-il précisé.

Pour rappel, le 16e de finale de coupe de France du Club Franciscain face à Angers se tiendra ce dimanche à 13h30, heure de Martinique (soit à 18h30 en France). Martinique La1ere diffusera la rencontre, en télévision.