Plus de 5 ans après sa dernière convocation chez les Matinino, Mathias Coureur n’a pas eu de problème avec son club actuel pour pouvoir être libéré. En sélection de Martinique, il veut connaître le nouveau fonctionnement de l’équipe.

République dominicaine vs Martinique (1-2), samedi 8 octobre 2016. C’est le dernier match disputé par Mathias Coureur sous les couleurs de la sélection de Martinique. Plus de 5 ans après, l’actuel attaquant du Cherno More Varna (Bulgarie) est de nouveau convoqué chez les Matinino pour le stage à Lisses et le match amical contre la Guadeloupe, le 26 mars à Bondoufle. Heureux, mais aussi surpris d’être de nouveau appelé, Mathias Coureur précise ne pas avoir eu de problème avec son club actuel pour pouvoir être libéré ; en comparaison avec certaines équipes françaises généralement plus réticentes à lâcher les footballeurs martiniquais :

« Dans tous les clubs où je suis passé, j’ai toujours dit que si la sélection de la Martinique m’appelait je souhaiterais y aller. Avec le Cherno More Varna, j’avais déjà été appelé en sélection en 2014. Avec cette dernière convocation, mon club ne m’a pas posé de questions. Ils m’ont dit : ‘tu vas représenter notre club à un niveau international. Donc tant mieux’, raconte-t-il dans l’émission les Chyenboul. À l’étranger, quand un joueur est appelé en sélection, pour le club c’est une vitrine, car celui-ci est représenté au niveau international. Pour beaucoup de clubs, c’est aussi une façon de vendre leur joueur sur un marché. Par exemple, si demain je fais la Gold Cup et un club de MLS veut m’acheter, pour mon club c’est du pain bénit ! Quand j’ai été acheté en Turquie, mon club a bien expliqué que j’étais international et ce n’est pas la même chose par rapport à un joueur qu’il ne l’est pas. Quand on parle de moi, on dit que je suis un international martiniquais. Ça fait plaisir pour la sélection de la Martinique. Et ça me fait plaisir aussi. »

Objectif : connaître le fonctionnement du groupe

Nouveau projet, nouveau coach, nouvelle sélection. Mathias Coureur, qui pensait que chez les Matinino, les joueurs n’y étaient pas toujours appelés en fonction de leurs performances en club, veut maintenant voir le fonctionnement du groupe avec Marc Collat. Pour l’ancien attaquant du Golden Lion, le but de ce rassemblement, c’est surtout d’apprendre à se connaître :

« Le sélectionneur est en train de faire une revue d’effectif. Donc, je pense qu’il veut déjà savoir quels sont les Martiniquais qui sont motivés pour jouer en sélection et ensuite pouvoir établir un groupe de potentiels sélectionnables. Je ne pense même pas que l’objectif est de vraiment gagner contre la Guadeloupe. C’est un regroupement qui permettra plus de montrer le fonctionnement et la manière de travailler en sélection », a-t-il confié dans les Chyenboul.

À propos du fonctionnement de la sélection, selon nos informations, des joueurs comme Anthony Modeste ou encore Christophe Hérelle essayeront d’assister à une séance d’entraînement durant le stage de la Martinique à Lisses (du 21 au 26 mars) ; pour pourquoi pas tenter l’aventure avec les Matinino en Ligue des Nations en juin prochain.