Après la défaite de l’Olympique du Marin face au COT (2-1) mercredi, Ralph Louis-Joseph a reconnu le manque de réalisme de son équipe face à des Trénelliens, eux, bien plus tueurs devant le but.

Interview de Ralph Louis-Joseph, capitaine de l’Olympique du Marin, après la défaite de son équipe face au CO Trénelle (2-1). Des réalisations de Rudy Raspette, Jiovanie Barba (COT) et Jérémy Sebas (OM) :

Première mi-temps difficile. Deuxième mi-temps encourageante. Comment as-tu vécu ce match ?

« Tu as tout résumé en quelques mots. En première mi-temps, on n’était pas dedans. Je ne sais pas ce qui s’est passé. Je ne sais pas si on avait peur ou pas. Mais, on était timorés. En seconde mi-temps, on nous a remis les idées en place et on est bien rentrés dans le match. On a eu les occasions. Manque de chance ou manque de réalisme plutôt. C’est le football. On voit les mieux classés que nous, tout simplement. »

Avez-vous des regrets ?

« Je pense qu’on peut en avoir. On rate un penalty. On a environ deux face-à-face qu’on rate et eux ils marquent sur leur seul contre. Oui, je pense qu’on peut avoir des regrets. On peut finir le match avec au moins deux points. »

Quelles étaient les ambitions réelles de l’Olympique ?

« Sur ce match, de base, on est venus pour ne pas perdre puisqu’on vient jouer pour ne pas perdre. Franchement, on était venus pour faire un résultat et pour gagner. Vu la première mi-temps, on s’est dit qu’on allait viser le match nul. Après, en seconde mi-temps on s’est dit qu’on pouvait gagner le match. Manque de chance, on a pris un but contre le cours du jeu. Ça fait partie du foot, tout simplement. »

Mentalement, pourrez-vous repartir de l’avant pour la suite de la saison, après cette défaite ?

« Oui ! Quand on regarde bien le COT c’est un ‘Mapipi’ comme on dit. On a perdu même si on était venus pour faire un résultat. Ce n’est pas passé, ce n’est pas passé. Samedi, on se met déjà d’aplomb pour gagner contre le RC Saint-Joseph à la maison. »

Selon toi, le maintien est-il possible cette saison ?

« Oui, le maintien est possible. On se bat pour ça. On joue au football pour avoir des objectifs et des ambitions. Si on n’est pas ambitieux, on n’ira nulle part. »

Dans l’autre rencontre de mercredi, le Club Franciscain a gagné l’Assaut de Saint-Pierre (3-1). Des réalisations de Quentin Annette, Kilian Polomat, Christof Jougon (Club Franciscain) et Thomas Grégoire (Assaut).